/sports/hockey/remparts
Navigation

Remparts: une victoire convaincante en guise de pardon

Coup d'oeil sur cet article

Les joueurs des Remparts n’avaient pas l’intention de mal paraître deux matchs de suite. Démolis dimanche à Rimouski, les hommes de Patrick Roy se sont bien rachetés devant leurs partisans en s’éclatant dans une victoire de 5-0 aux mains des Cataractes de Shawinigan, mardi soir.   

L’ambiance était à la fête dans les gradins du Centre Vidéotron pour ce rendez-vous présenté en marge du Tournoi pee-wee et les locaux ont donné bien des raisons aux jeunes hockeyeurs de festoyer tout au long de la soirée.  

Photo JEAN-FRANCOIS DESGAGNES

En matinée, Roy avait rappelé ses joueurs à l’ordre en lien avec la dégelée de 11-2 subie contre l’Océanic. Force est d’admettre que le message de l’ancien gardien a été entendu avec ce 22e gain acquis aisément.  

«Ça prenait ça, c’est clair. La culture qu’on veut établir, c’est une équipe qui compétitionne match après match et qui est bien concentrée. Dimanche ça n’a pas été le cas, mais aujourd’hui [hier], on a été très, très bons du début à la fin [...] Je dois avouer que les quatre trios ont été solides du début à la fin», a souligné le grand patron des opérations hockey des Diables rouges, vantant au passage l’apport de son premier trio (Hunter Holmes, Théo Rochette et Pierrick Dubé).  

Doublé pour Rochette  

Rochette a d’ailleurs réussi son premier doublé dans l’uniforme québécois, marquant notamment à l’aide d’un tir vif au premier tiers sur le jeu de puissance, but qui a fait la différence en bout de ligne.  

Photo JEAN-FRANCOIS DESGAGNES

«Le match contre Rimouski n’était pas acceptable. On s’est parlés dans la chambre et on savait qu’il fallait sortir fort ce soir [mardi]. On l’a fait et on est vraiment contents de notre performance. On a travaillé pendant 60 minutes», a émis l’attaquant canado-suisse.  

S’il savourait avec joie son deuxième jeu blanc de la campagne en vertu de ses 21 arrêts, Tristan Côté-Cazenave préférait se concentrer sur l’effort collectif déployé par ses coéquipiers qui était à des années-lumière de celui de dimanche où lui-même avait été chassé après seulement 20 minutes. Les Remparts n’auront pas le temps de souffler puisqu’ils joueront à Baie-Comeau, jeudi, et à Chicoutimi, samedi.  

«Patrick nous a brassés. Ça a été un travail d’équipe et les gars ont fait du gros travail en désavantage numérique en fin de match, une facette dans laquelle on a été constants tout le match. C’est une grosse semaine pour nous et ce sont des points dont on a besoin», a souligné le vétéran gardien.  

Photo JEAN-FRANCOIS DESGAGNES

Dans l’autre camp, Gordie Dwyer avouait que le but refusé à son club dans la dernière minute du premier engagement a fait mal. La rondelle avait été touchée plus haut que la hauteur permise.  

«On savait que Québec sortirait fort, mais ce but a changé les données. Ça a été long avant de trouver nos jambes et Québec méritait cette partie», a dit le pilote des Cataractes.  

En vitesse  

L’attaquant Gabriel Montreuil a reçu le Prix de la persévérance scolaire Gervais-Munger avant la rencontre, honneur remis à un joueur de chacune des 18 formations de la LHJMQ. Il est accompagné d’une bourse d’études de 500$.

Patrick Roy avait brassé ses cartes des changements chez les #Remparts à la suite de la contre-performance de dimanche. Ainsi, Dylan Schives et Yu Sato étaient de retour, de même qu’Édouard Cournoyer après avoir purgé une suspension d’un match. William Champagne, Gabriel Belley-Pelletier, Colton O'Brien et Jacob Melanson avaient été rayés de l’alignement...  

Le directeur général des Cataractes, Martin Mondou, a assisté à la rencontre en compagnie du recruteur en chef de Hockey Canada, Brad McEwen. Mondou fait partie du groupe de gestion de l’équipe nationale des moins de 18 ans en vue de la Coupe Hlinka-Gretzky en août prochain... 

0
5
Première période
1-Qué : Théo Rochette (9) (Kielb, Gagnon) AN-5:45 2-Qué : Thomas Caron (11) (Kielb, Truchon) 19:41
Punitions: Denny (Sha) 4:00, Cormier (Qué) 15:11.
Deuxième période
3-Qué : Hunter Holmes (7) (Caron) 17:20 4-Qué : James Malatesta (23) (Tir de punition) 18:03 5-Qué : Théo Rochette (10) (Dubé, Rodzinski) 18:41
Punitions: MacDonald (Sha) 2:56, Martin (Sha) 6:25, Chouinard (Sha) 16:43, Gagnon (Qué) 16:43, Pépin (Sha) 18:03.
Troisième période
Aucun but.
Punitions: Truchon (Qué) 8:37, Fillion (Qué) 17:57.
Tirs au but
Shawinigan 6 - 9 - 6 - 21 Québec 10 - 12 - 12 - 34
Gardiens:
Sha : Antoine Coulombe (P, 21-16-0) Qué : Tristan Côté-Cazenave (G, 15-21-7)
Avantages numériques:
Sha : 0 en 3, Qué : 1 en 3
Arbitres:
Dominick Bédard, Marc Muylaert
Juges de lignes:
Olivier Cimon, Marc Simard
ASSISTANCE:
10 280

La bonne relation entre Roy et son premier capitaine 

Premier capitaine de l’histoire de la renaissance des Remparts en 1997, Gordie Dwyer a toujours voué un grand respect à Patrick Roy, avec qui il entretient une relation privilégiée. 

Roy et ses partenaires, Jacques Tanguay et Michel Cadrin, venaient de ressusciter l’équipe de hockey ayant fait tant vibrer les amateurs dans les années 1970, après avoir acheté les Harfangs de Beauport. 

Si Roy était encore bien actif devant la cage de l’Avalanche du Colorado à cette époque, il s’était assuré de prendre part à la séance de sélection au Colisée de Rimouski en 1998 pour accueillir les nouveaux espoirs de l’organisation.  

« Après la première saison, je me rappelle que le repêchage était présenté à Rimouski, et Patrick était présent cette année-là avec les Remparts. D’avoir joué l’un contre l’autre, d’avoir passé du temps dans la ligue [Dwyer a dirigé les Islanders de Charlottetown de 2011 à 2015], on a toujours eu des discussions un et c’était toujours plaisant de savoir que Patrick était propriétaire du club dans ce temps-là », a révélé le nouvel entraîneur-chef par intérim des Cataractes.  

Changement de cap 

En poste depuis le 10 février dernier en remplacement de Daniel Renaud, Dwyer semblait avoir remis la formation de la Mauricie sur les rails avant le duel de mardi soir. 

Les Cataractes surfaient sur une séquence de trois victoires d’affilée en se pointant au Centre Vidéotron et se retrouvaient à seulement trois points du quatrième rang de l’association de l’Ouest, le dernier permettant de se prévaloir de l’avantage de la glace au premier tour éliminatoire. 

« On a fait des changements et on se concentre vraiment sur le jeu collectif et défensif. Nos matchs se sont bien passés. Il reste encore du travail à faire, c’est une jeune équipe et il faut recommencer à chaque match. Mais on a amené des points et on a vu de belles choses des joueurs », a signalé Dwyer.