/sports/baseball
Navigation

Tout est à refaire pour Toro

Le Québécois devra connaître un gros camp pour demeurer avec les Astros

Camp Astros de Houston
Photo Mathieu Boulay Abraham Toro est conscient qu’il a plusieurs choses à prouver à l’état-major des Astros tant à l’offensive qu’à la défensive.

Coup d'oeil sur cet article

WEST PALM BEACH | À pareille date l’an dernier, Abraham Toro s’est fait un nom enviable au camp des Astros de Houston. Avec un bon rendement dans les mineures, il est parvenu à terminer la campagne 2019 avec le grand club. Cependant, avec les derniers événements qui ont secoué la formation texane, le Québécois sait qu’il repart presque de zéro.  

Le joueur de troisième but se retrouve dans une situation similaire à son premier camp d’entraînement du baseball majeur. Il doit faire ses preuves auprès d’un entraîneur-chef, Dusty Baker, qui le connaît à peine. Et il doit le faire dans un court délai.  

« J’ai un peu l’impression de recommencer à zéro, a expliqué Abraham Toro lors d’une entrevue avec Le Journal de Montréal. Comme l’an dernier, je veux me servir du camp d’entraînement pour me faire connaître des entraîneurs et des dirigeants.  

« Le plan de l’an dernier ne compte plus. C’est un nouveau plan qui sera mis en place pour moi cette année. Je suis conscient que ça va être difficile, mais je tente de ne pas écouter ce que les gens disent à mon sujet. » 

Des objectifs plus élevés 

Malgré tout, il n’a pas l’intention de baisser les bras alors que le camp des Astros vient à peine de prendre son envol. Ses objectifs sont plus élevés.  

« Mes objectifs sont peu différents cette année. Je veux faire l’équipe, a ajouté Toro. Je veux être en mesure de montrer que je suis capable de jouer un peu partout sur le terrain.  

« L’an dernier, j’étais plus dans la mentalité de frapper la balle avec puissance et d’attendre la suite des choses. » 

Son coup de bâton sera encore une clé importante pour lui durant ce camp d’entraînement. S’il est régulier comme une horloge au bâton, ça va lui permettre de survivre aux premières coupes qui auront lieu autour du 1er mars.  

Il ne peut pas se permettre plusieurs mauvais matchs préparatoires au bâton. Sa marge d’erreur est très mince et il le sait très bien.  

Un nouveau règlement 

Ce qui pourrait compliquer la vie du Québécois dans l’atteinte de ses objectifs, c’est le nouveau règlement du baseball majeur qui permet d’avoir seulement 26 joueurs en uniforme avec le grand club. De ce nombre, chaque formation peut avoir un maximum de 13 lanceurs.   

Ce qui signifie que les Astros pourraient habiller seulement 13 joueurs de position, dont neuf réguliers. Chez les réservistes, il y aura au moins un receveur. Pour les trois autres postes disponibles, le gérant Dusty Baker voudra des joueurs polyvalents avec un bon coup de bâton.  

« On ne connaît pas encore la stratégie qui sera adoptée par notre équipe, a mentionné l’athlète de 23 ans. Tout ce que je sais, c’est qu’on a droit à un maximum de 13 lanceurs. Pour le reste, c’est de l’inconnu pour le moment. » 

À l’avant-champ, Jose Altuve, Alex Bregman, Carlos Correa et Yuli Gurriel ont déjà leurs postes de partants en poche. Chez les réservistes, Aledmys Diaz a une longueur d’avance sur tous les autres candidats, car il peut jouer à toutes les positions et même au champ extérieur.  

Si Baker décide de prendre un deuxième joueur d’avant-champ parmi ses réservistes, Toro sera impliqué dans une lutte à trois avec Taylor Jones et Jack Mayfield. L’an dernier, le Québécois s’est frayé un chemin jusqu’aux majeures grâce à son excellent rendement au bâton et la blessure subie par Correa.  

Il n’est pas dit que ce scénario ne se réalisera pas à nouveau cette saison.