/sports/football/alouettes
Navigation

Un stade à partager avec les Alouettes?

Le commissaire de la LCF, Randy Ambrosie
PHOTO AGENCE QMI, MARIO BEAUREGARD Le commissaire de la LCF, Randy Ambrosie

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - De l’aveu du commissaire Randy Ambrosie, les Alouettes pourraient être intéressés par un stade au centre-ville de Montréal qui servirait également au baseball. 

• À lire aussi: LCF : le commissaire n’a rien contre les Québécois 

«Si un nouveau stade apparaît, ça pourrait être intéressant pour les Alouettes, a indiqué l’homme à la tête de la Ligue canadienne de football. C’est assez évident que l’idée d’un nouveau stade qui pourrait fonctionner pour le football est une question à laquelle Mario (Cecchini) va prêter son attention tout comme les propriétaires. Mon travail n’est pas de leur dire comment il faut faire, mais plutôt de les supporter.»

Ambrosie s’est bien gardé de confirmer qu’il avait eu lui-même certains entretiens avec l’homme d’affaires Stephen Bronfman, qui est à la tête du groupe visant à ramener le baseball majeur à Montréal, au cours de la dernière année. Par contre, le commissaire n’avait que des bons mots à exprimer à l’endroit de M. Bronfman.

«Biensûr, Stephen Bronfman est un être remarquable, a-t-il convenu. Sa famille et lui ont fait des choses incroyables au Québec. On lui souhaite du bien et on va les supporter si on peut.»

Pour la suite des choses, Mario Cecchini, nommé président des Alouettes le mois dernier, semble l’homme tout désigné pour étudier le dossier. À court et moyen terme, la formation montréalaise continuera de disputer ses matchs au stade Percival-Molson.

En faveur des villes-soeurs

Puisqu’il était question de baseball et de M. Bronfman, comment le commissaire d’une tout autre ligue voit-il le fameux concept des villes-sœurs impliquant Montréal et Tampa?

«C’est une question intéressante, je pense que c’est emblématique de ce qui se passe dans le monde du sport, a répondu Ambrosie. Nous avons tous besoin d’être plus créatifs. Le rythme avec lequel les choses changent dans la vie n’a jamais été aussi élevé. De regarder pour des solutions créatives, c’est quelque chose qu’il faudra faire de plus en plus. J’applaudis ceux qui mènent ce dossier. L’idée de faire quelque chose de totalement différent, c’est un symbole de l’époque dans laquelle nous vivons.»

«Il fut un temps, au football, où quelqu’un a proposé de faire des passes par en avant, a-t-il développé. Car à l’époque, on ne pouvait que passer vers l’arrière. Je suis sûr qu’en prenant la machine à voyager dans le temps, on y verrait quelqu’un disant que c’est la chose la plus imbécile qu’il ait entendue et quelqu’un d’autre affirmant que cela ruinerait le football. Pourtant, ce changement a aidé à faire du football le sport merveilleux qu’on connaît aujourd’hui.»