/misc
Navigation

Icare est une crapule: Michael Avenatti derrière les barreaux

Icare est une crapule: Michael Avenatti derrière les barreaux

Coup d'oeil sur cet article

Si la présidence actuelle n’est pas sans rappeler le monde de la téléréalité, l'un des rôles secondaires les plus intrigants fut celui attribué à l’avocat Michael Avenatti.  

Je le vois encore à l’écran, le costume soigné, une confiance en lui qui confine à l’arrogance. Un véritable personnage tiré tout droit d’une série télévisée américaine. Je me surprenais parfois à le comparer à Harvey Specter de la série Suits: Avocats sur mesure.   

Étudiant performant, attiré par le droit, mais aussi par le monde politique, Avenatti connaissait déjà un certain succès sur la côte ouest avant qu’on ne le voie apparaître aux côtés de l’actrice de films pornographiques Stormy Daniels.   

Bien avant de devenir la coqueluche de réseaux comme CNN, l’avocat flamboyant avait participé à un certain nombre de causes largement publicisées. D’ailleurs, avant d’affronter Michael Cohen et Donald Trump autour du paiement effectué pour acheter le silence de Daniels (relation présumée avec le milliardaire), Avenatti avait obtenu gain de cause dans un dossier de vol de propriété intellectuelle l’opposant à Celebrity Apprentice.   

Avant l’élection de Trump, je n’avais pour ma part entendu parler d’Avenatti qu’une seule fois. Sa nature compétitive l’avait entraîné dans le monde de la course automobile et il a participé à une plus d’une trentaine de courses aux États-Unis et en Europe.   

Si le succès professionnel était au rendez-vous, son bras de fer avec Donald Trump dans le dossier Stormy Daniels lui vaut une notoriété nationale et internationale. Avenatti ne se contentant pas d’affirmer être le seul à être en mesure de faire tomber Donald Trump, il poussera l’audace jusqu’à explorer sérieusement la possibilité d’être le candidat démocrate pour l’élection de 2020.   

Celui qui qualifiait le président d’arnaqueur tombe maintenant brutalement en raison de ses subterfuges peu scrupuleux. Les médias rapportent moins ses déboires qu’ils ne rapportaient ses attaques contre Donald Trump, mais depuis plus d’un an, il est coincé dans une spirale qui le conduira fort probablement en prison. Reconnu coupable d’extorsions, il a tenté de piéger Nike pour 20 millions, il risque jusqu’à 40 ans de prison.   

Avenatti n’est pas au bout de ses peines puisque d’autres procès l’attendent. Il aurait escroqué des clients (dont Stormy Daniels) pour des millions de dollars et menti sur ses revenus pour éviter de payer ses impôts. Sans compter qu’il s’est tiré d’un dossier de violences conjugales et que d’anciens partenaires d’affaires continuent de dénoncer ses pratiques frauduleuses.   

La référence à Icare dans le titre s’explique par le fait que l’avocat s’est lui-même comparé au personnage de la mythologie grecque. Icare est le fils de l’architecte athénien Dédale qui lui avait fabriqué des ailes pour fuir par la voie des airs.    

Grisé par la sensation, Icare aura tôt fait d’oublier les recommandations de son père qui l’enjoignait à éviter de trop s’élever, la chaleur du soleil ayant pour effet de faire fondre la colle qui retenait l’ouvrage. La chute d’Icare sera mortelle. Celle d’Avenatti met fin à la carrière de celui qui aura malgré tout accordé plus de 300 entrevues télévisées au faîte de sa gloire.