/entertainment/tv
Navigation

«Six degrés»: une série jeunesse pour Simon Boulerice

Simon Boulerice est l'auteur de la nouvelle série jeunesse "Six degrés", qui sera à l'antenne d'ICI Radio-Canada Télé à la fin mai. Le comédien Noah Parker y incarnera Léon, un adolescent malvoyant.
PHOTO COURTOISIE, ICI Radio-Canada Télé Simon Boulerice est l'auteur de la nouvelle série jeunesse "Six degrés", qui sera à l'antenne d'ICI Radio-Canada Télé à la fin mai. Le comédien Noah Parker y incarnera Léon, un adolescent malvoyant.

Coup d'oeil sur cet article

Le prolifique Simon Boulerice aura sa série jeunesse à Radio-Canada. Auteur d’une trentaine de romans, dont plus d’une quinzaine sont destinés au lectorat adolescent, le créateur verbomoteur nous offrira cette fois la comédie dramatique «Six degrés», qui s’intéressera à la réalité d’un garçon malvoyant.

Simon Boulerice a déjà écrit pour la télévision, dans des projets comme «Tactik» et «Passe-Partout» – c’est d’ailleurs à lui qu’on doit le texte de la fameuse scène où Madame Coucou déclarait être homosexuelle, l’an dernier, dans la populaire émission pour les tout-petits –, mais il signera pour la première fois une fiction en solo avec «Six degrés».

Le communicateur est aussi un visage bien connu des téléspectateurs de Télé-Québec; collaborateur à «Cette année-là», il a aussi contribué à «Formule Diaz» comme chroniqueur. Il a en outre pondu des pièces de théâtre, poèmes, essais et bandes dessinées, en plus de faire de la radio et de la mise en scène.

Trou d’une paille

Les «six degrés» du titre réfèrent à l’acuité visuelle de Léon, 16 ans, personnage principal qu’incarnera Noah Parker («L’Échappée», «La Faille», «Le 422»), et dont le potentiel visuel se résume à l’équivalent du trou d’une paille. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir toujours le nez dans les livres.

La situation particulière de Léon le place souvent en décalage avec le monde qui l’entoure, et son univers basculera lorsque sa mère (Catherine Trudeau) décèdera accidentellement. Jusque-là élevé en région, Léon déménagera à Montréal dans une nouvelle famille, celle formée par son père (Alexandre Goyette) et la conjointe mexicaine de ce dernier, la survoltée Julietta (Francesca Barcenas). Il devra apprivoiser un demi-frère (Esteban Wurtele), deux demi-sœurs (Evelyne Laferrière et Lohann Phouthakhanty) et le fils de Julietta né d’une union précédente, Ricardo (Anthony Therrien).

À sa nouvelle école, Léon se liera d’amitié avec Florence (Amaryllis Tremblay), une jeune fille atteinte de fibrose kystique qui le prendra sous son aile. Léon, à la vision réduite, et Florence, aux poumons fragiles, s’allieront «pour voir plus loin et respirer plus large», a illustré Simon Boulerice.

En plus d’être l’âme de «Six degrés», Simon Boulerice personnifiera de surcroît un rôle dans l’histoire, celui d’un sympathique professeur de français. Dans ce nouveau quotidien, Léon cherchera à se tailler une place bien à lui, à affirmer sa différence.

Radio-Canada estime que «Six degrés» devrait plaire au public d’environ 13 ans et plus. Les 13 épisodes de 30 minutes, produits par Encore Télévision («La vie compliquée de Léa Olivier») seront diffusés à la télévision à compter du 28 mai prochain, puis pourront être visionnés en intégralité sur Tou.tv Extra en juin.