/news/transports
Navigation

Blocus: Produits forestiers Résolu s'apprête à fermer ses usines de sciage

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES | Produits forestiers Résolu a planifié des arrêts de production dans sa vingtaine d'usines de sciage au Québec et en Ontario en raison des blocus ferroviaires.  

• À lire aussi: Produits forestiers Résolu: des arrêts de production à prévoir à cause du blocus?  

«Malheureusement, on a des difficultés d'expédition de nos produits finis. On commence à avoir des difficultés d'approvisionnement pour certains produits chimiques dans nos installations. Ça fait que, malheureusement, il est fort probable que nous soyons obligés de faire des arrêts de production», a indiqué, jeudi, Karl Blackburn, porte-parole de Produits forestiers Résolu.   

Deux des usines de Résolu se trouvent en Haute-Mauricie.   

Jusqu'à 5000 travailleurs pourraient être touchés. Résolu a avisé, mardi, ses usines et l'ensemble de ses employés que le scénario des arrêts de production était bel et bien envisagé.   

La mesure sera appliquée dans les prochains jours, s'il n'y a eu aucune évolution des blocus ferroviaires.   

Le ministre du Travail, Jean Boulet, s'attendait à ce qu'on en arrive là. «C'est une crise qui est importante. Ça dure depuis plus de 16 jours. Il est tant que ça cesse», a dit M. Boulet.      

  • ÉCOUTEZ Carl Dubois, vice-président marketing chez Intersand; entreprise de litière à chat exportant dans plus de 45 pays dans Le retour de Mario Dumont à QUB radio:    

À Bécancour, on croit que c'est la bonne réputation et la fiabilité de l'industrie canadienne qui sont mises en jeu.   

«L'élément le plus important, c'est le client», a martelé Maurice Richard, président de la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour.   

«Actuellement, tu n'es plus capable de desservir ta clientèle et ça a un impact énorme», a-t-il ajouté.   

Au Port de Trois-Rivières, on commence à être à court de céréales dans les silos, ce qui a déjà un effet sur le chargement d'un navire. Deux convois ferroviaires qui se dirigeaient vers Trois-Rivières sont soit bloqués ou ralentis.   

«Ce que ça va faire, c'est que le bateau va être en attente ici une semaine de plus», a noté Sarah Dubé, porte-parole du Port de Trois-Rivières.