/finance
Navigation

L’immobilier nuit au rendement

Malgré un bon résultat de 10,4% en 2019, l’institution n’a pas battu le marché

Coup d'oeil sur cet article

Les investissements immobiliers de la Caisse de dépôt et placement du Québec auront été, tel un boulet à sa cheville, les grands responsables de sa contre-performance financière de 2019.  

Charles Émond, le nouveau PDG de la Caisse de dépôt, à son arrivée pour la présentation des résultats de 2019 au siège de l’institution, à Montréal.
Photo Ben Pelosse
Charles Émond, le nouveau PDG de la Caisse de dépôt, à son arrivée pour la présentation des résultats de 2019 au siège de l’institution, à Montréal.

Pendant la dernière année de Michael Sabia à sa tête, la Caisse a réalisé un rendement global de 10,4 %, soit 1,6 point de pourcentage sous le marché. Un résultat que son jeune successeur, Charles Emond, a attribué sans détour au secteur de l’immobilier, s’empressant de laisser à Ivanhoé Cambridge le soin d’expliquer ce revirement.  

« Malgré des chiffres satisfaisants sur cinq et dix ans [7,2 % et 9,7 % respectivement], on ne peut pas être satisfaits du rendement de 2019. En tout cas, je ne le suis pas », a déclaré d’emblée Nathalie Palladitcheff, PDG de la filiale immobilière.  

Le portefeuille immobilier de la Caisse aura de fait procuré un rendement négatif de -2,7 % en 2019, alors que son indice de référence a bondi, lui, de 1,4 %. Sa performance est donc inférieure de 4,1 points de pourcentage par rapport à sa cible. En 2018, la filiale immobilière avait réalisé un rendement de 7,8 %.  

Centres commerciaux à vendre  

Si les sous-catégories immobilières de bureau et industriel/logistique présentent des rendements plus encourageants, ce sont ses investissements dans les centres commerciaux qui pèsent le plus lourdement sur ses épaules.   

Or, la Caisse possède un total 46 centres commerciaux, dont 25 au Canada. Ces centres connaissent des « changements profonds avec la croissance du commerce en ligne, a expliqué Mme Palladitcheff. Le Canada avait été relativement épargné jusqu’à maintenant ; mais la tendance mondiale s’accélère, et aujourd’hui nous touche aussi. »  

Afin de mettre fin à l’hémorragie, Ivanhoé a donc décidé de se départir d’environ le tiers d’entre eux. « Il est important de faire évoluer notre stratégie tout en continuant de gérer de façon responsable et agile », a indiqué Charles Emond, président et chef de la direction de la Caisse.  

D’autres propriétés du même type, qu’elle possède au Brésil, en Allemagne et en Chine, pourraient également être vendues au plus offrant. La filiale veut se concentrer dorénavant dans des actifs plus prometteurs, comme la logistique et de nouveaux ensembles résidentiels destinés à une population vieillissante.  

Des faux pas  

Ces douze mois furent marqués entre autres, par des investissements controversés dans une filiale de l’américaine WeWork, la déconfiture de SNC-Lavalin, et le congédiement de trois cadres d’Otéra Capital (filiale de la Caisse) à la suite de malversations mises au jour par une enquête du Journal.   

Les rendements de la Caisse furent également plombés, dans une moindre mesure, par son portefeuille d’infrastructures, lequel a produit un rendement de 7,1 %, inférieur au 17,7 % de son indice de référence. La performance de la Caisse dans cette catégorie d’investissement (infrastructures de télécom, ports, etc.) a raté sa cible de 10,6 points de pourcentage.  

La Caisse de dépôt et placement du Québec a enregistré un rendement de 8,1 % entre 2015 et 2019, soit depuis 5 ans.  

Où la Caisse place notre argent  

Bourse   

  • 116,9 G$  
  • Rendement : 17,2 %    

Revenus fixes   

  • 102,9 G$  
  • Rendement : 8,9 %    

Placements privés   

  • 50,2 G$  
  • Rendement : 10,5 %    

Immeubles   

  • 39,7 G$  
  • Rendement : -2,7 %    

Infrastructures   

  • 27,8 G$  
  • Rendement : 7,1 %    

TOTAL : 340,1 G$  

G$ = Milliard $  

Actifs et rendements depuis cinq ans  

2019   

  • 340 G$  
  • 10,4 %   

2018   

  • 310 G$  
  • 4,2 %   

2017   

  • 299 G$  
  • 9,3 %   

2016   

  • 271 G$  
  • 7,6 %   

2015   

  • 248 G$  
  • 9,1 %