/sports/hockey
Navigation

Tournoi international pee-wee: le beau parcours des petits Nordiques se poursuit

Un gain de 2 à 1 propulse Québec en quarts de finale

Après une fin de match enlevante marquée par un arrêt spectaculaire du gardien Philippe Boucher, les petits Nordiques ont pu lever les bras au ciel pour célébrer leur victoire.
Photo Jean-François Desgagnés Après une fin de match enlevante marquée par un arrêt spectaculaire du gardien Philippe Boucher, les petits Nordiques ont pu lever les bras au ciel pour célébrer leur victoire.

Coup d'oeil sur cet article

Le numéro 26 des Nordiques de Québec qui marque les deux buts des siens dans une victoire à domicile... ça vous rappelle des souvenirs? 

C’est le scénario auquel on a eu droit jeudi soir, au Centre Vidéotron, dans une victoire de 2 à 1 des petits Nordiques de Québec sur les Lions du Lac St-Louis. 

Bon, ce n’était pas Peter Stastny, mais bien Olivier Lagacé. Et ce n’était pas la LNH, mais le tournoi pee-wee. 

Quand même. 

Après une fin de match enlevante marquée par un arrêt spectaculaire du gardien Philippe Boucher, les petits Nordiques ont pu lever les bras au ciel pour célébrer leur victoire.
Photo Jean-François Desgagnés

L’attaquant des petits Bleus a ouvert la marque pour son équipe en deuxième période, puis 48 secondes après que l’attaquant des Lions du Lac St-Louis Dylan Rozzi eut créé l’égalité en troisième période, le jeune Lagacé a redonné les devants aux siens. Un but qui, malgré une poussée finale des Lions, scellait l’issue de la rencontre.  

Si Lagacé a mené la charge en attaque, donnons du crédit au gardien Philippe Boucher, qui a littéralement sauvé les siens grâce à un arrêt spectaculaire avec une vingtaine de secondes à faire au match. Il avait aussi été étincelant en première période, frustrant Amelio Santini qui s’était échappé devant lui. 

Après une fin de match enlevante marquée par un arrêt spectaculaire du gardien Philippe Boucher, les petits Nordiques ont pu lever les bras au ciel pour célébrer leur victoire.
Photo Jean-François Desgagnés

«Je suis allé au pif et ç’a marché, a-t-il mentionné, avec candeur, en parlant de son arrêt en fin de rencontre. Je ne pensais qu’à gagner le match et c’est ce qui est arrivé.» 

Parcours Cendrillon 

Les petits Nordiques continuent donc de surprendre. Ceux qui portent, en temps normal, le chandail des Corsaires de Pointe-Lévy se trouvent dans le dernier tiers du classement général de la Ligue de hockey d’excellence du Québec (LHEQ) avec une fiche de 5-14-5. 

«On est une nouvelle équipe», disait l’entraîneur Keven Lemelin. 

Après une fin de match enlevante marquée par un arrêt spectaculaire du gardien Philippe Boucher, les petits Nordiques ont pu lever les bras au ciel pour célébrer leur victoire.
Photo Jean-François Desgagnés

Jeudi, ils ont vaincu les Lions qui, eux, montrent un dossier de 14-6-1 en saison régulière. 

«Le message qu’on a passé aux jeunes est que peu importe ce qui arrive, il ne faut pas paniquer, qu’il fallait sortir d’ici sans aucun regret, ne jamais abandonner. C’est un peu l’identité des Corsaires en saison et c’est ce qu’on veut démontrer et amener sur la glace. Quand on a marqué [le deuxième but], on a repris le momentum et on a été en mesure de finir le match là-dessus», a-t-il ajouté. 

Après une fin de match enlevante marquée par un arrêt spectaculaire du gardien Philippe Boucher, les petits Nordiques ont pu lever les bras au ciel pour célébrer leur victoire.
Photo Jean-François Desgagnés

Maintenant, les petits Nordiques affronteront, en quarts de finale samedi matin, à 10 h 30, une équipe qu’ils connaissent bien, le Cyclone Blizzard de SSF-Québec, qui a vaincu les Lions de Zurich jeudi, par la marque de 4-1. 

Quatres secondes de trop 

Dans le match d’avant, les petits Remparts ont subi un revers crève-cœur de 3-2 face aux Stars de Syracuse. 

Les deux formations se dirigeaient vers la prolongation, quand l’excellent attaquant des Stars Cooper Dennis a décoché un puissant, mais surtout précis, tir des poignets qui a déjoué la gardienne Marilou Grenier dans la partie supérieure, et ce, avec 4,1 secondes à faire au match. Cette dernière a d’ailleurs connu un fort match pour les petits Remparts face à une machine des Stars bien huilée. 

La déception était grande dans le camp des petits Remparts après le match.
Photo Jean-François Desgagnés
La déception était grande dans le camp des petits Remparts après le match.

«On s’est rendu compte assez vite à qui on avait affaire, a reconnu l’entraîneur des petits Remparts, Pierre-Olivier Roussel. Je suis très content parce que les gars sont revenus de l’arrière, ils n’ont jamais abandonné. On a connu une grosse troisième période, mais c’est sûr que le résultat est décevant, surtout à quatre secondes.» 

Les Stars avaient frappé tôt, dès la deuxième minute de jeu, puis avaient doublé leur avance en fin de premier tiers. Les petits Remparts étaient toutefois revenus de l’arrière avec deux buts, dont celui du capitaine, Charles Laforest, avec moins de cinq minutes à faire à la troisième. 

Après une fin de match enlevante marquée par un arrêt spectaculaire du gardien Philippe Boucher, les petits Nordiques ont pu lever les bras au ciel pour célébrer leur victoire.
Photo Jean-François Desgagnés

Évidemment, la déception était palpable autant chez les joueurs que chez les entraîneurs. Toutefois, Roussel espérait que ses joueurs quittent le Centre Vidéotron, jeudi, avec un bagage d’expérience qui leur servira pour le reste de la saison régulière. «Après le match, on a beau faire le plus beau des messages, il y a tellement d’émotions qu’ils n’écoutent pas grand-chose. Par contre, ils doivent comprendre que ça fait partie de leur apprentissage et on apprend souvent plus dans la défaite que dans la victoire. Ils ne le réalisent peut-être pas présentement, mais ils vont finir par le comprendre, c’est sûr.» 

Le désir de redonner de Jenny Potter 

Jenny Potter a marqué l’histoire du hockey américain, pas juste pour le volet féminin. Au terme de sa carrière, il était important pour elle de partager l’expérience acquise au fil des ans afin de contribuer à l’essor du hockey féminin. 

Après trois saisons en tant qu’entraîneuse en chef de l’équipe féminine universitaire, deux en troisième division avec Trinity College, de 2013 à 2015, puis une autre, en 2015-2016, avec les Buckeyes d’Ohio State en division 1, elle a accepté un rôle complètement différent en 2017-2018, soit celui de diriger la sélection slovaque féminine. 

L’ancienne capitaine de l’équipe américaine et quadruple médaillée olympique, dont l’or en 1998, a été à même de constater la progression des autres nations dans le hockey féminin. Mais il leur reste encore du chemin à faire. 

«Le programme est entre bonnes mains, notamment grâce à plusieurs anciens qui s’impliquent, dont Miroslav Satan, qui est le président de la Fédération de hockey slovaque. Leur programme avait besoin d’un peu de direction et de plus d’expérience. Les joueuses slovaques veulent apprendre et sont emballées à l’idée de prendre de l’expérience. Je pense que c’est le plus important», mentionne celle qui, après un an, a décidé de quitter le programme en raison des nombreux voyages et du fait qu’elle désirait passer plus de temps avec sa famille. 

Au tournoi 

Elle a la chance d’ailleurs, cette semaine, de passer du temps en famille puisqu’elle accompagne son fils, Cullen Potter, et les Gamblers Jr. du Wisconsin au Tournoi international de hockey pee-wee de Québec. 

«C’est une opportunité incroyable pour les jeunes. Ils vivent cette expérience à fond», mentionne-t-elle. 

Potter a d’ailleurs salué l’initiative de son ancienne coéquipière à l’Université Minnesota-Duluth, Caroline Ouellette, qui, encore cette année, dirige une équipe d’étoiles toute féminine dans la classe AA. 

«Quelle belle initiative! C’est toute une expérience pour ces jeunes filles de pouvoir jouer dans un tournoi aussi spécial que celui-ci. J’espère que ça continuera dans les années à venir.» 

C’est fini pour les filles 

Équipe Québec féminin a vu son périple s’arrêter après deux matchs seulement, jeudi. Le regroupement de plusieurs des meilleures joueuses pee-wee au Québec, dirigé par l’ancienne Olympienne Caroline Ouellette, a subi la défaite face aux Basques de Sept-Îles au compte de 2 à 1, jeudi, au Pavillon de la Jeunesse. Les filles avaient pourtant pris les devants, en première période, grâce à un but de Charlotte Labrèche, mais les Basques ont créé l’égalité en deuxième, avant que Dylan Monger ne donne les devants aux siens avec moins de quatre minutes à faire à la rencontre. Ce but allait finalement être celui de la victoire. 

La porte de sortie pour les grands favoris 

Meilleure équipe aux États-Unis et considérée parmi plusieurs comme la favorite pour remporter le Tournoi international de hockey pee-wee de Québec dans la classe AAA, les Islanders de Middlesex se sont vu montrer la porte de sortie dès leur deuxième rencontre, jeudi, face aux Ducks Jr. d’Anaheim. La formation californienne l’a emporté 2 à 1 en prolongation grâce à un but de Rui Han après un peu plus d’une minute d’écoulée en période de surtemps. Il s’agit de la deuxième défaite seulement des Islanders cette saison, à leur 64e partie. Les Ducks affronteront maintenant les Penguins Elite de Pittsburgh en huitième de finale vendredi. 

Les matchs à l’horaire 

JEUDI  

  • Ducks Jr. d’Anaheim 2 c. Islanders de Middlesex 1 (P) AAA 
  • Penguins Elite de Pittsburgh 5 c. Propx de Nouvelle-Angleterre 1 AAA 
  • Kings Jr. de Los Angeles 2 c. Grenadiers du Lac Saint-Louis 3 AAA 
  • Lions de Zurich 1 c. Cyclone de SSF-Québec 4 AA-Élites 
  • Stars de Long Island 0 c. Detroit Honeybaked 6 AAA 
  • Pionniers du Nord-Ouest 1 c. Sélect d’Autriche 2 (P) AA 
  • Blues de St-Louis 2 c. Sabres Jr. de Buffalo 0 AAA 
  • Oilers Jr. de St-Albert 3 c. Bulls de Tampa 4 AA 
  • Remparts de Québec 2 c. Stars de Syracuse 3 AA-Élites 
  • Nordiques de Québec 2 c. Lions du Lac St-Louis 1 AA-Élites 
  • Avalanche du Colorado 1 c. Mooseheads de Halifax 5 AA   

VENDREDI  

  • 8h | Detroit Honeybaked c. Grenadiers du Lac St-Louis AAA 
  • 9h15 | Rangers de Mid Fairfield c. Blues de St-Louis AAA 
  • 10h30 | Vert et noir de l’école Fadette c. Eagles Jr. de Boston AAA 
  • 11h45 | Canadiens de Montréal c. Cataractes de Shawinigan AA-Élites 
  • 13h | Wildcats de Moncton c. Bruins Jr. de Boston AA 
  • 14h15 | Ducks Jr. d’Anaheim c. Penguins Elite de Pittsburgh AAA 
  • 15h30 | Vasas Budapest c. Alliés de Montmagny Inter B 
  • 16h45 | Seigneurs de Lotbinière c. Drakkars de Caen Inter B 
  • 18h | Commandeurs du Collège de Lévis c. Diabolos de Lucille-Teasdale Scolaire 
  • 19h15 | Seacoast Performance Academy c. Prédateurs de John Rennie Scolaire 
  • 20h30 | Tampa Bulls c. Mooseheads de Halifax