/news/provincial
Navigation

Tramway: Le maire appelle au calme à l’école De Rochebelle

Le scénario d’un tramway qui traverse la cour continue d’en inquiéter plusieurs

Quebec
Photo Stevens Leblanc Régis Labeaume déplore que le tracé du tramway se soit retrouvé dans Le Journal. « On l’a fait en toute bonne foi, en pensant qu’on pourrait discuter, et tout d’un coup, il a décidé de lâcher ça dans les médias », a-t-il dit en parlant du directeur de la Commission scolaire des Découvreurs, Christian Pleau. Quant à M. Pleau, il a l’impression d’avoir été mis devant « le fait accompli, ou presque ».

Coup d'oeil sur cet article

Le maire de Québec appelle au calme, mais n’a pas réussi à apaiser les inquiétudes au sujet du tramway qui, selon les derniers plans présentés, circulera sur les terrains de l’école secondaire De Rochebelle.  

• À lire aussi: Nouveau tracé: le tramway en plein milieu de la cour de l’école De Rochebelle  

Dans Le Journal de jeudi, le directeur général de la Commission scolaire (CS) des Découvreurs, Christian Pleau, disait avoir appris avec stupéfaction que le tramway allait circuler directement sur les terrains de l’école de Sainte-Foy, amputant deux terrains de soccer, selon un plan qui a été fourni il y a quelques jours par la Ville à la CS. Il s’inquiète pour la sécurité des 2500 élèves du campus.

« Je leur dirais : du calme », a réagi Régis Labeaume en point de presse, jeudi, utilisant le sarcasme.

« Je ne me suis pas levé ce matin en me disant : comment je ferais bien ce matin pour que des étudiants de Rochebelle se fassent frapper par un tramway. »

Il estime que le tramway peut être tout à fait sécuritaire autour d’une école secondaire et parle pour l’instant d’une « hypothèse ». Il promet de relocaliser les deux terrains de soccer.

Ministre contacté

Il dit avoir parlé au ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge. « On va voir quel sera notre choix final. »

Le porte-parole du ministre Roberge, Francis Bouchard, parle d’une « hypothèse parmi plusieurs autres ». 

Des questions et inquiétudes demeurent malgré tout. Le directeur du centre d’éducation aux adultes Le Phénix, Normand Lacasse, craint que la proximité du tracé avec son bâtiment d’enseignement ne nuise à la quiétude des élèves.

Il mentionne aussi la perte de la moitié de ses stationnements et la circulation coupée par le passage à niveau dans la rue qu’empruntent les autobus matin et soir. 

À l’école De Rochebelle, des parents inquiets ont demandé que le sujet soit inclus à l’ordre du jour du prochain conseil d’établissement.

Pour Christophe Rouy, directeur général du Club de soccer Caravelles, « ce serait catastrophique si les terrains ne sont pas remplacés. C’est notre site numéro un. La Ville nous a cependant assuré qu’on aurait des solutions de remplacement. Ça me rassure, mais j’espère qu’elle va tenir parole. »

« C’est de l’improvisation »

Le chef de l’opposition, Jean-François Gosselin, salue la sortie du DG Christian Pleau. Pour lui, le tramway va détruire le milieu de vie autour de l’école. Il estime que la Ville manque à son devoir de communication dans ce dossier et il comprend les inquiétudes des parents et des administrateurs. « C’est de l’improvisation. »

Le conseiller de Démocratie Québec, Jean Rousseau, est surpris du tracé proposé. « Je ne crois pas que ce soit une solution finale. C’est une solution qui est certainement perfectible. »

-Avec la collaboration de Patrick Bellerose

Plusieurs réactions

« On va faire ce qu’il faut si jamais on emprunte ce circuit-là – parce que c’est une hypothèse – pour que tout soit sécurisé. »

-Régis Labeaume, maire de Québec

« [MM. Labeaume et Roberge] ont convenu de poursuivre les discussions afin de s’assurer qu’aucun élève ne soit privé de services ou d’accès à des installations de qualité. »

-Francis Bouchard, porte-parole du ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge

« On n’a pas 30 mètres entre la bâtisse et les rails. Ce qui me préoccupe, c’est le bruit du passage à niveau qui va être collé sur mes classes. »

-Normand Lacasse, directeur du centre Le Phénix

« Ça vient détruire un milieu de vie. [...] Mettez-vous à la place des parents dont les enfants fréquentent cette école ou vont la fréquenter. Comment vous pensez qu’ils se sentent en voyant ça ? »

-Jean-François Gosselin, chef de l’opposition