/news/consumer
Navigation

Les automobilistes doivent payer plus cher leur lave-glace

Le prix du produit pour nettoyer les pare-brise a augmenté de plus de 50 cents

Quebec
Photo Stevens Leblanc Vincent Pouliot, de Blainville, a dû débourser 5,49 $ taxes en sus pour un lave-glace dans un dépanneur Couche-Tard du boulevard Pierre-Bertrand, à Québec, la semaine dernière. Son réservoir était à sec et il est arrêté chez le premier commerçant croisé.

Coup d'oeil sur cet article

Les automobilistes doivent débourser davantage cet hiver pour le lave-glace en raison de la pénurie de main-d’œuvre qui ferait grimper les coûts de transport. 

« Je constate une augmentation chez les détaillants. Il y en a qui ont passé la barrière des 5 $. Ils sont tous passés d’environ 3,99 à 4,59 $, voire 4,99 $ [au cours de la dernière année]. J’ai même vu des bidons à 5,99 $ », soutient Pierre Néron, président de Cristal Innovation et concepteur de la borne libre-service qui surveille de près les prix. 

Cette hausse est aussi confirmée par Sabrina Raymond-Losier, assistante-gérante d’une station-service du quartier Les Saules à Québec, dont le produit (jusqu’à -40 degrés Celcius) se vend 4,49 $ plus taxes pour un contenant standard de 3,78 litres. 

« Si notre prix a augmenté, c’est parce que le prix d’achat auprès du distributeur a monté. Les clients se plaignent. Il y en a plein qui ne l’achètent pas, en fait. Ils entrent demander le prix et ils repartent sans en acheter », avance-t-elle. 

Bien que le coût du méthanol, qui représente le deuxième ingrédient après l’eau, ait diminué au cours des derniers mois, l’augmentation des coûts de transport semble avoir eu un impact sur le prix au détail. 

Pénurie de main-d’œuvre 

Avec la pénurie de main-d’œuvre, plusieurs compagnies de transport ont dû revoir à la hausse le salaire de leurs chauffeurs, selon M. Néron. 

Les entreprises doivent ainsi compenser les pertes de profits par coût du produit plus élevé. 

« C’est un libre marché, alors les commerçants peuvent charger le prix qu’ils veulent. Ce qu’on peut faire pour économiser, c’est de magasiner pour trouver le meilleur prix et de faire des provisions », suggère, de son côté, Pierre-Olivier Fortin, conseiller en communication chez CAA-Québec. 

Certains consommateurs ne peuvent cependant pas magasiner leur produit et se contentent d’acheter ce qu’ils trouvent sur leur chemin. 

« J’ai arrêté à la première place que j’ai vue parce que ça me prenait du lave-glace avant de reprendre la route », a confié Vincent Pouliot, de Blainville, qui a déboursé 5,49 $ taxes en sus dans un dépanneur Couche-Tard du boulevard Pierre-Bertrand, à Québec. 

Prix qui varient 

« Combien ça vaut du lave-glace ? Ça dépend où tu vas l’acheter », lance M. Néron en ajoutant que près de 22 millions de bidons sont vendus chaque année au Québec. 

La demande pour ce produit nettoyant varie en fonction de l’état de la chaussée et de la météo.  

Du côté des distributeurs, certains sont plus gourmands que d’autres. Pour deux gallons identiques provenant du même fournisseur, Le Journal a constaté un écart de 1 $. 

Du -45 °C de préférence 

Acheter du -35 °C pour économiser ne constitue pas une bonne idée, selon CAA-Québec qui recommande plutôt d’utiliser un produit bon jusqu’à -45°C. Le prix varie selon le pourcentage de méthanol qui est inodore. Le lave-glace vendu pour des températures de -40 °C contient 40 % de méthanol et 60 % d’eau, mis à part des agents de savon et du colorant.

Bien magasiner votre lave-glace

Le prix du bidon standard de 3,78 litres de lave-glace varie d’un endroit à l’autre et selon la température. Le Journal en a comptabilisé quelques-uns. Les taxes sont en sus.

Quebec
Photo courtoisie

Lave-glace Metro Sélection

  • -40°C
  • 2,49 $ (4 pour 9,96 $)
Quebec
Photo courtoisie

Canadian Tire Certified

  • -35°C
  • 2,49 $
Quebec
Photo courtoisie

Home Depot Turbo Power

  • -40°C
  • 2,72 $

Uniprix Glace Option+

  • -40°C 
  • 2 $ (2 pour 4 $) 

Walmart Supertech

  • -35°C 
  • 2,98 $ (prix d’hier)

Stations-service EKO

  • -45°C 
  • 5,99 $ (prix d’hier)