/finance
Navigation

Les profits chutent chez Hydro-Québec

Hydro Québdec
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Malgré des températures plus froides et un sommet historique de vente d’électricité au Québec, Hydro-Québec a vu chuter ses profits de 269 M$ l’an dernier, en raison notamment d’une diminution du volume d’exportation. 

En 2019, la société d’État a réalisé des profits de 2,923 milliards $, contre 3,192 milliards $ l’année précédente. Il faut dire qu’en 2018, ces résultats avaient été influencés par la vente, pour 277 M$, des parts (55%) du fournisseur d’électricité dans TM4 à la multinationale Dana. 

Hydro-Québec ajoute avoir dû comptabiliser, l’an dernier, une charge d’amortissement de 46 M$ en raison de l’abandon du projet de ligne à haute tension Northem Pass. 

«Nous avons connu une excellente année. Notre bénéfice net frôle les 3 G$, ce qui est au-delà de notre objectif», a indiqué le président, Éric Martel. 

«Soulignons que nous avons atteint un sommet historique de ventes sur le marché québécois (174,6 TWh) avec une demande de base en croissance dans tous les secteurs, ce qui témoigne notamment de nos démarches visant à développer de nouveaux marchés au Québec», poursuit-il.  

Baisse des exportations 

La vente d’électricité à l’extérieur du Québec a toutefois plombé les résultats financiers. Les exportations nettes ont diminué de 134 M$. En 2018, le volume a été de 36,1 TWh, comparativement à 33,7 TWh en 2019. 

Malgré l’opposition pour son projet de ligne de transport dans le Maine, la direction d’Hydro-Québec assure être toujours «extrêmement confiant[e]». 

«On s’y attendait. Il y a beaucoup d’opposition, surtout de lobbyistes [et] de la part d’autres personnes qui vendent de l’énergie», a répondu M. Martel. «S’il y a un référendum, nous serons prêts à y faire face», poursuit-il. 

Par ailleurs, au cours des dernières semaines, la société d’État a signé un contrat d’exportation vers le Nouveau-Brunswick et une alliance avec Innergex dans le secteur des énergies renouvelables. 

Impact de la météo 

La météo a également coûté plusieurs millions de dollars au fournisseur d’électricité en 2019. En point de presse, le PDG a énuméré différents événements, comme la tempête de verglas en avril et celle durant la période de l’Halloween, dont la facture avait été de 30 M$. 

Hydro-Québec prévoit verser 2,192 G$ au gouvernement. Ce montant était de 2,394 G$ en 2018.