/sports/hockey
Navigation

L’Océanic à court de munitions contre les Mooseheads

L'entraîneur-chef de l'Océanic, Serge Beausoleil, et sa troupe.
Photo d'archives, DIDIER DEBUSSCHÈRE L'entraîneur-chef de l'Océanic, Serge Beausoleil, et sa troupe.

Coup d'oeil sur cet article

RIMOUSKI | L’Océanic de Rimouski a été surpris par la deuxième moins bonne formation de la LHJMQ au classement, les Mooseheads d’Halifax, dans un revers par blanchissage de 1-0, ce jeudi, dans les Maritimes.  

Kevin Gursoy a marqué le seul but du match avec cinq secondes à faire à la première période. 

« Ce fut un match tiède, sans émotion. On a commencé à patiner en troisième période. Nous avions pourtant mis les gars en garde sur le fait de ne pas prendre l’adversaire à la légère. Ils ont été dédiés. Ils ont bien joué, mais c’est quand même une des défensives les plus poreuses de la Ligue et nous n’avons pas marqué un seul but », a analysé l’entraîneur-chef de l’Océanic, Serge Beausoleil.  

Départ surprenant 

Les Mooseheads ont connu une première période surprenante. Creed Jones a eu à se surpasser à quelques reprises, avant de céder avec cinq secondes à faire à l’engagement. Kevin Gursoy a échappé à la couverture de Christopher Innis pour s’emparer du retour du lancer de la ligne bleue d’Olivier Desroches et pousser la rondelle dans le filet.

L’Océanic n’est pas parvenu à profiter d’un avantage numérique, en fin de deuxième période, pour créer l’égalité. Le gardien Cole McLaren a fermé la porte sur une menace de Justin Bergeron, le meilleur joueur de l’Océanic. Les Mooseheads ont été peu menaçants, malgré deux supériorités numériques.

L’Océanic s’est buté à un gardien en pleine possession de ses moyens en troisième. En fin de période, alors que Rimouski pressait le pas, les Mooseheads se sont amenés à trois contre un et Creed Jones a été magistral face à Sony Kabatai. L’Océanic a ensuite menacé à six contre cinq, mais en vain.

En bref  

Le défenseur de l’Océanic Walter Flower affrontait son ancienne équipe pour la première fois. Il a reçu un bel accueil des partisans de Halifax, où il a joué pendant quatre saisons et demie. Les attaquants Adam Raska et Frédéryck Janvier n’ont pas fait le voyage dans les Maritimes en raison de blessures. L’attaquant russe Dmitri Zavgorodniy a raté le match en raison d’une blessure mineure. « Son cas est [évalué] au jour le jour », a indiqué Serge Beausoleil après le match. Le défenseur Brandon Casey a été retranché. Le défenseur Philippe Casault a effectué quelques présences comme attaquant. L’Océanic complétera son voyage en rendant visite aux Eagles du Cap-Breton samedi.