/misc
Navigation

Michael Bloomberg perd à Las Vegas

Michael Bloomberg perd à Las Vegas
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Michael Bloomberg jouait gros dans la capitale du jeu hier soir. Pour la première fois, il se retrouvait sur une scène en compagnie des autres candidats. On s’attendait à un tir groupé et c’est exactement ce que nous avons obtenu. 

En entrevue avec Mario Dumont hier, je soulignais que Michael Bloomberg n’a jamais été reconnu pour son charisme et ses talents d’orateurs. Parfois condescendant, souvent froid, il mise sur la préparation et la stratégie. S’il a déçu hier, c’est surtout qu’il a semblé déstabilisé par certaines attaques alors qu’elles étaient prévisibles. 

Nous savions déjà qu’on le questionnerait sur ses absences en Iowa, au New Hampshire ainsi que lors des premiers débats. Déjà plusieurs candidats avaient dénoncé ce qu’ils considèrent comme une tentative d’acheter l’élection. 

Bloomberg savait pertinemment qu’on remettrait en question l’opération de profilage raciale utilisée par la police de New York lors de son passage à la mairie (stop and frisk). Il n’ignorait pas qu’on l’attaquerait également sur ses déclarations et ses comportements passés à l’égard du personnel féminin qui évoluaient sous ses ordres. 

Celui qui se targue d’être un brillant homme d’affaires et qui a laissé la ville de New York dans un meilleur état après son passage a pourtant échoué le premier test. Il a difficilement répondu aux attaques et n’a pas été particulièrement impressionnant en présentant sa vision. Les attaques étaient dures, parfois vicieuses? Vrai, mais elles étaient prévisibles. Le manque de préparation était inexcusable. 

L’ancien maire aura d’autres opportunités de mieux se présenter et le grand test surviendra lors du premier super mardi du début mars. 

Que penser des autres candidats sur scène? Elizabeth Warren et Joe Biden ont semblé reprendre du poil de la bête alors que Buttigieg et Klobuchar ont été fidèles à eux-mêmes. Dans leur cas, le prochain test a lieu samedi soir au Nevada. 

Ma déclaration préférée de la soirée revient à Mayor Pete qui a dit que si rien de changeait pendant les deux prochaines semaines, les démocrates se retrouveraient devant un choix qui opposeraient les deux figures les plus polarisantes de la campagne actuelle : Bernie Sanders et Michael Bloomberg. Si Buttigieg s’exprimait ainsi pour faire ressortir qu’il serait un candidat plus rassembleur, il pourrait très bien avoir vu juste.  

Sanders ou Bloomberg, vous misez sur lequel contre Trump? J’irais avec Bloomberg, mais sa performance d’hier n’était guère reluisante. Peut-être peut-il se le permettre, mais Bernie ne lui accordera aucun répit.