/misc
Navigation

États pivots: Trump en avance au Wisconsin, mais en difficulté au Michigan et en Pennsylvanie

États pivots: Trump en avance au Wisconsin, mais en difficulté au Michigan et en Pennsylvanie

Coup d'oeil sur cet article

Le site The Hill publiait jeudi les résultats du plus récent sondage Quinnipiac. Vous ne serez pas étonnés si je vous dis qu’on y confirme que l’élection 2020 sera serrée. Le sondage contient de bonnes et de mauvaises nouvelles pour les deux camps.  

Lors de la soirée électorale de 2016, j’ai compris que la défaite d’Hillary Clinton se confirmait quand on a publié les résultats de la Pennsylvanie, du Michigan et du Wisconsin. Sûre de préserver les appuis démocrates dans ces États «pare-feu», Clinton avait négligé d’y faire campagne. Même s’il l’a emporté par de courtes majorités de moins de 1%, Donald réussissait un tour de force.  

La campagne du président peut se réjouir d’au moins un résultat dévoilé par Quinnipiac : Donald Trump détient toujours une avance d’au moins 7 points au Wisconsin, et ce, peu importe l’identité de son adversaire. Il s’agit d’une bonne nouvelle pour l’actuel président, un signe que la côte sera très difficile à remonter pour l’opposition. Autre source d’inquiétude pour les démocrates : Biden et Sanders sont à égalité au deuxième rang. Rien pour régler le dilemme centre vs gauche.  

Les résultats du Michigan auront un meilleur effet sur le moral des troupes démocrates. L’avantage penche cette fois de leur côté, Sanders et Bloomberg disposant tous les deux d’une marge de 5 points devant le président sortant. Amy Klobuchar et Pete Buttigieg constituraient ici des choix plus risqués, leur avance se limitant à un maigre point.  

Les meilleures nouvelles le Parti démocrate proviennent cependant de la Pennsylvanie. Tous les candidats à l’exception d’Elizabeth Warren s’imposeraient devant Trump par des marges variant de 6% à 8%. Sur ce terrain, c’est Joe Biden qui jouit de l’avance la plus confortable.  

Aux avances détenues actuellement dans deux de ces trois États, les démocrates peuvent aussi se réjouir du taux d’insatisfaction à l’égard de la performance du président. Au Wisconsin et en Pennsylvanie, autour de 54% des électeurs se disent insatisfaits de son travail.  

Bien sûr, on ne se prononcera que le 3 novembre et bien des revirements sont toujours possibles, mais les tendances observées dans le coup de sonde de Quinnipiac ne sont pas nouvelles. Les trois États observés seront le théâtre de véritables guerres de tranchées.  

Même si les résultats indiquent que les démocrates, avant même d’avoir choisi le candidat ou la candidate qui les représentera, sont en bonne posture, regagner deux des trois États n’assurerait pas une victoire pour la présidentielle. Comme plusieurs agrégateurs donnent Trump gagnant dans d’autres États importants comme la Floride, il reste peu d’États dans la balance.  

Il n’est pas impossible que les démocrates soient condamnés à redoubler d’ardeur au Wisconsin ou qu’il tente un grand coup en Arizona. Quelques candidats démocrates devancent actuellement le président dans cet État qui délaisse de plus en plus le Parti républicain. Nous n’observerons qu’une petite poignée d’États le 3 novembre et il se pourrait bien que le Nevada soit du nombre. Ce serait déjà une surprise si nous devions attendre le dévoilement du vote dans cet État avant d’aller au lit.  

Pour consulter l'article de The Hill vous cliquez ici.  

Pour accéder à l'ensemble des données de Quinnipiac, c'est ici .