/opinion/blogs/columnists
Navigation

Les mots dits du samedi

Coup d'oeil sur cet article

Ne pas nourrir les singes

1-Albert est un employé dédié ou un employé dévoué ? Dans notre langue, on peut, par exemple, dédier sa vie à une cause ou dédier une œuvre à quelqu’un, ou un lieu religieux à un personnage... religieux, mais l’emploi du vocable « dédié » tend à s’étendre inutilement sous l’influence de l’anglais dedicated. Albert n’est pas un employé « dédié », mais un employé dévoué, un employé consciencieux. Et ses patrons n’ont pas organisé une réunion « dédiée » aux directeurs, mais une réunion à l’intention des directeurs. Un organisme, comme la SPA (SPCA), peut-il être « dédié » au bien-être animalier ? demandait dernièrement une lectrice. Non. Ce serait un anglicisme. Il faut dans ce cas substituer le verbe vouer à dédier : la SPA est vouée au bien-être des animaux. 

2- Sonnez ici ou sonner ici ? Doit-on employer l’infinitif ou l’impératif ? Les deux formes sont possibles. L’impératif est plus direct que l’infinitif. Il introduit la notion de règle. Il peut emprunter la forme d’un ordre et s’adresse à un groupe particulier. Ex. : jetez les ordures dans la poubelle... En comparaison, l’infinitif est neutre. Le concept qu’il véhicule n’a rien de directif. Il traduit ce qui est suggéré, les marches à suivre, les modes d’emploi. Ex. : éteindre l’appareil après usage; ne pas nourrir les singes... Alors ? Sonnez ici ou sonner ici ? Si le message n’a rien d’une instruction formelle, on choisira l’infinitif. On évitera cependant d’employer l’infinitif et l’impératif dans une même phrase. Ex. : fermez la porte et ne faites pas de bruit (et non fermez la porte et ne pas faire de bruit).

Masochiste ?

1-On ne met pas de traits d’union lorsqu’on écrit des nombres composés ? demande Lucie Ouellet. Vous allez adorer ma réponse : à l’occasion, tout le temps. Tenons-nous-en à l’orthographe traditionnelle qui rend le français captivant. Les déterminants numéraux composés inférieurs à cent exigent le trait d’union s’ils ne sont pas liés par la conjonction « et ». Ainsi, on écrira vingt-deux, vingt-trois, vingt-quatre, etc., ou cent vingt-deux, mille vingt-trois, etc. Mais on écrira vingt et un, cinquante et un, soixante et onze, la conjonction « et » bannissant le trait d’union. Sautons dans la nouvelle orthographe. Aucun besoin de parachute. Tous les éléments d’un numéral composé s’y écrivent avec un ou des traits d’union. Dix-huit et cinquante-deux (comme avant), mais vingt-et-un, sept-cent-soixante-et-onze et six-milliards-quatre-cent-millions-deux-cent-trente-huit-mille ? Je préfère, en tout temps, l’orthographe traditionnelle. Je suis masochiste. 

2- Vous avez 50 ans ? Vous n’êtes pas un cinquantenaire, mais un quinquagénaire. Vous avez raison Louis V. Le mot cinquantenaire s’emploie comme nom masculin désignant le cinquantième anniversaire d’un événement. Vous avez entre 40 ans et 49 ans ou entre 60 et 69 ans ? Vous êtes quadragénaire ou sexagénaire. Pour les tranches d’âge de 70 ans à 79 ans, de 80 à 89 ans et de 90 à 99 ans, on utilise les termes septuagénaire, octogénaire, nonagénaire. Le mot trentenaire est reconnu comme adjectif signifiant qui dure 30 ans. Les noms « trentenaire » et « vingtenaire » tendent à s’imposer.

Quelle est la bonne formule ? 

1- Avoir un bel avenir ou avoir un bel avenir devant soi ?  

2- Je mange des spaghettis ou je mange un spaghetti ?

Les lettres mêlées

  • C O M M B A R I N E N S U L E

Définition : Qui ne peut être mesuré.

Réponses

Quelle est la bonne formule ? 

1- Avoir un bel avenir. 

2- Je mange des spaghettis. 

Les lettres mêlées : INCOMMENSURABLE