/news/green
Navigation

Réduction des GES: le secteur forestier peut faire une différence importante

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC – D’ici 2030, le secteur forestier québécois peut réduire, chaque année, jusqu’à 6,7 mégatonnes de gaz à effet de serre (GES) à l’échelle planétaire. 

C’est ce que conclut un rapport du Groupe de travail sur la forêt et les changements climatiques (GTFCC), que le gouvernement Legault vient de rendre public. 

Le rapport émane de deux ans de travail du GTFCC, qui regroupe des représentants de l'Université Laval, de l'Université du Québec à Chicoutimi, du Service canadien des forêts et de FPInnovations. 

Parmi les principales mesures recommandées dans le rapport, il y a le développement de la bioénergie, l’intensification de l’aménagement (boisement et reboisement notamment), la mise en valeur des bois sans preneurs, la substitution sur les marchés et l’adaptation aux changements climatiques. 

Le rapport permet au Québec «de renforcer son expertise sur la contribution du secteur forestier à la lutte contre les changements climatiques», a-t-on précisé. 

Cet exercice a été financé par le ministère de Forêts, de la Faune et des Parcs, en collaboration avec le ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et le Conseil de l'industrie forestière du Québec.