/entertainment
Navigation

Bouger au boulot

Coup d'oeil sur cet article

Bouger en milieu de travail procure une multitude de bienfaits pour la santé des employés, mais aussi pour celle de l’entreprise. Passez à l’action pour en profiter.

« J’aime bien dire qu’on n’est pas faits pour rester assis, l’être humain est plutôt fait pour être actif », affirme la kinésiologue Marie-Ève Corriveau. Demeurer immobile plusieurs heures à un bureau n’est certainement pas dans la nature de l’Homme, autrefois chasseur-cueilleur.

Inclure l’activité physique dans l’horaire de travail améliore la santé physique, psychologique (meilleure gestion du stress, bonne humeur, amélioration de la confiance en soi, etc.) et cognitive (créativité, concentration plus aiguisée, mémoire activée, etc.) des employés, puis la vie sociale au boulot (liens tissés entre collègues, développement du sentiment d’appartenance, etc.). L’entreprise, quant à elle, peut compter entre autres sur une équipe plus soudée, performante, heureuse, présente et fidèle que jamais, ainsi que sur un meilleur climat de travail.

Employeurs et employés gagnent donc à mettre conjointement de l’avant des initiatives permettant à tous de bouger davantage. En voici quelques exemples.

1. Sondage d’intérêts

Photo Adobe Stock

Connaître ce qui motive les membres du personnel à bouger représente un bon point de départ. « À la base, il faut prendre le pouls de ce qui intéresse nos gens », explique Kim Lalanne, conseillère partenariat et contenu pour ACTIZ. Il s’agit d’une initiative de M361 et du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, pour venir en aide « aux employeurs qui comptent sur l’activité physique pour accroître le bien-être de leur personnel ». 

S’il y a plusieurs adeptes de yoga, de jogging ou de patin parmi les collègues, l’aménagement d’un espace pour les yogis, la création d’un club matinal de jogging et des sorties planifiées à la patinoire du quartier rendraient certainement l’équipe plus active.

2. Être accompagné

Photo Adobe Stock

Faire appel à un kinésiologue en milieu de travail ou à une entreprise comme Olympe, qui offre diverses solutions pour favoriser le mieux-être au boulot, aide les dirigeants d’entreprises à élaborer une stratégie active. « On commence par faire une grande collecte de données », explique Laurence Daigle, coordonnatrice régionale des programmes d’activité physique et de mieux-être chez Olympe, qui tient compte du personnel, des locaux, du budget, du niveau d’activité physique actuel, des activités journalières, du quartier, etc.

C’est à partir de ces informations que des conseils pourront être donnés, un plan d’action élaboré, des cours offerts, des programmes d’activités personnalisés proposés, des installations aménagées, etc.

3. Favoriser les déplacements actifs

Photo Adobe Stock

En se rendant au boulot à pied, en joggant ou au guidon de son vélo, on joint l’utile et la santé. Lorsqu’une douche, un vestiaire, un support à vélos et même des bicyclettes en libre-service sont mis à la disposition des employés, c’est encore plus motivant de mettre la voiture de côté. CorActive, une entreprise de Québec, verse même aux employés un montant de 5 $ par jour lorsqu’ils se rendent au boulot en vélo, en plus de leur accorder une pause de 15 minutes à leur arrivée. Un déplacement actif, c’est aussi privilégier l’escalier plutôt que l’ascenseur pour gravir les étages. Pourquoi ne pas lui donner « un coup d’éclat pour le rendre plus attrayant, plus ludique », suggère Mme Lalanne.

4. Pauses bougeotte

Photo Adobe Stock

Instaurer des pauses actives de quelques minutes pour que tous les collègues se mettent en mouvement en même temps : étirements, marche, danse, sauts, etc. « On peut même nommer un leader pour le mois », propose Mme Corriveau, qui suggérerait les exercices à effectuer. Quelle belle manière de faire découvrir de nouvelles activités et façons de bouger à ses collègues !

Chez Groupe entreprises en santé, qui promeut la santé globale en milieu de travail, les réunions débutent toujours par une période d’étirements, souligne Bothayna Mengad, la coordonnatrice des communications. Et chacun est libre de se lever, de marcher, de bouger pendant la rencontre, ce qui permet de mieux laisser libre cours à la créativité.

D’ailleurs, faire un remue-méninges en marchant par exemple est une façon active de trouver des idées.

5. S’inspirer de son environnement

Photo courtoisie, ACTIZ

L’environnement de l’entreprise peut aussi faciliter la pratique d’activités physiques. Une patinoire, une piste cyclable, un centre des loisirs, un gym, un parc, un terrain de volleyball par exemple, pourraient donner lieu à des joutes sportives entre les membres du personnel, des cours de yoga à l’extérieur, une entente spéciale avec un gym pour les employés, etc.

6. Pour une bonne cause ou le défi

Photo Adobe Stock

La mise en place d’un défi sportif au sein de l’organisation ou la participation de l’entreprise à un événement sportif caritatif (randonnée à vélo, marathon, marche, tournoi de golf, ascension d’escaliers, etc.), voilà des motivations qui peuvent faire bouger les employés, qui s’y prépareront pendant des semaines.

7. Travailler en bougeant

Photo Adobe Stock

Surélever son bureau pour mieux travailler debout, se procurer un bureau-vélo ou un tapis roulant permettant de déposer son ordinateur portable, faire les cent pas pendant une conversation téléphonique, placer la photocopieuse très loin, aller voir un collègue à son poste plutôt que lui envoyer un courriel... Ce sont toutes différentes façons de bouger en travaillant.

Il est aussi possible de faire quelques exercices à son bureau. Mme Corriveau suggère, entre autres, de réaliser quelques successions de dos rond, dos creux ainsi que des étirements latéraux pour mobiliser la colonne vertébrale et le tronc. De faire rouler une balle de tennis sous ses pieds, pour travailler les muscles responsables notamment de l’équilibre et de la posture. De faire l’exercice de la planche frontale à partir de sa chaise, en rentrant le nombril pour engager les muscles profonds.

8. Espace dédié à l’activité physique

Photo Adobe Stock

Aménager un espace pour bouger ne peut être que bénéfique. Certaines entreprises créent un petit gym, mais il y a d’autres solutions. Pouvoir plier ou déplacer la table de réunion et les chaises pour suivre un cours de Pilates ou de danse en ligne, voilà une bonne idée. Placer un tapis roulant ou un vélo stationnaire dans la salle des employés, avec quelques haltères et accessoires d’étirements et d’équilibre en est une autre.

9. Horaire flexible pour de longues pauses actives

Photo Adobe Stock

Permettre aux employés de prendre des pauses prolongées ou d’organiser leur horaire de travail de façon à y inclure des périodes d’activités physiques est également un incitatif à bouger.

Saisir toutes les occasions

Finalement, il faut saisir chaque opportunité, qu’il s’agisse de 5 minutes avant chaque réunion, de 10 minutes lors de la pause café, de 15 minutes en se rendant au boulot ou de 30 minutes sur l’heure du lunch. « Même en faisant un entraînement fractionné, on va en retirer les bénéfices », souligne Mme Corriveau.

De retour à la maison auprès de sa famille le soir, les employés pourront consacrer leur temps aux êtres chers, à la préparation des repas et aux loisirs, puisque l’activité physique quotidienne aura été réalisée. « On gagne du temps à d’autres moments de la journée », explique Mme Lalanne, facilitant ainsi la conciliation travail-famille-activité physique, dit-elle.

De plus, comme le souligne Mme Daigle, lorsque ces bonnes habitudes prises au boulot « sont intégrées à la routine, qu’elles font partie du quotidien », elles se poursuivent même à la maison, et on ne passe « plus beaucoup de temps devant la télévision », par exemple.