/news/currentevents
Navigation

Procès pour le poupon blessé par une friteuse

L’homme est accusé d’y avoir plongé les mains du bébé

Coup d'oeil sur cet article

SHAWINIGAN | Le procès d’un homme de 39 ans accusé d’avoir causé de graves blessures à un bébé en lui plongeant les mains dans une friteuse s’est amorcé lundi en Mauricie.

La victime, une fillette de 15 mois, a été sévèrement brûlée aux deux mains, le 29 juillet 2017, à Shawinigan. À l’époque, elle a dû être hospitalisée à l’hôpital Sainte-Justine, vu la gravité de ses blessures.

« Nous tenterons de vous démontrer que, malheureusement, les blessures ne sont pas le fruit d’un accident ni d’une négligence », a annoncé au jury la procureure de la Couronne, Me Émilie Goulet, lundi, alors que débutait le procès devant jury d’Éric Michaud.

Ce dernier est accusé de voies de fait graves.

Dans sa déclaration d’ouverture résumant la théorie de la poursuite, Émilie Goulet a indiqué que Michaud se trouvait, le jour de l’événement, dans un logement où se déroulait un souper de hot-dogs et de patates frites.

Après le repas, l’accusé aurait profité d’un moment où il était seul avec le bébé pour lui plonger les mains dans une friteuse, dont l’huile était encore suffisamment chaude pour provoquer de graves brûlures.

Une autre fillette de deux ans et 4 mois était également sur les lieux.

Long procès

Les deux enfants ne seront évidemment pas appelés à témoigner en raison de leur âge, mais différents experts se succéderont à la barre des témoins lors du procès qui pourrait durer quatre semaines.

Une chirurgienne spécialisée en brûlures qui a soigné l’enfant sera notamment entendue, tout comme une experte en pédiatrie de la maltraitance ainsi qu’une chimiste qui a analysé la friteuse.

L’identité de la petite victime dans ce dossier est protégée par une ordonnance de non-publication.

Le jury sélectionné lundi est composé de cinq femmes et sept hommes.

Éric Michaud demeure détenu pendant les procédures judiciaires.