/opinion/blogs/columnists
Navigation

Fleur bleue Trudeau et le nouveau coronavirus

Fleur bleue Trudeau et le nouveau coronavirus
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Il y a quelque chose d’insouciant, de fleur bleue, dans l’approche du gouvernement Trudeau face au coronavirus.  

Le virus se répand rapidement en Corée, au Japon, en Iran et ailleurs dans le monde. Le gouvernement italien a fait mettre en quarantaine une dizaine de villes. Le carnaval de Venise a été annulé.  

Plusieurs pays européens ont annoncé qu’ils mettaient en place des mesures spéciales au cas où le nouveau coronavirus atteindrait des proportions épidémiques chez eux.  

Et ici, que se passe-t-il ? Les gouvernements provinciaux ont-ils pris les mesures requises pour faire face à une éventuelle épidémie ? Le gouvernement fédéral peut-il les appuyer concrètement ?  

Il n’est pas question de faire paniquer les gens.   

Au contraire, il serait bon de les rassurer.   

Mais quelles mesures sont-elles prises ? Les gouvernements ont-ils seulement un plan ? En théorie oui, mais en pratique ?  

La responsabilité de la gestion d'une épidémie nationales relève du gouvernement fédéral. Ce gouvernement est-il capable de faire face à une éventuelle épidémie nationale du nouveau coronavirus? La manière dont le gouvernement Trudeau gère le blocus ferroviaire n’est pas précisément rassurante et laisse présager le pire en cas d'épidémie.  

Karl Wiess, le virologue bien connu de l’hôpital Juif de Montréal, déclarait ce matin à Radio-Canada qu’il ne voyait aucune mesure de coordination efficace de la part du gouvernement fédéral. Et le virologue d’ajouter qu’il s’agissait d'abord d’une responsabilité fédérale. M. Wiess n’a pas non plus écarté la possibilité de mettre des villes en quarantaine au Canada.   

Le virus est ici. On peut espérer qu’il ne s’est pas trop répandu. Mais un bon gouvernement prendrait les dispositions nécessaires pour rassurer la population et pour être prêt en cas d’épidémie.  

Pour le moment, le gouvernement fédéral se tait.   

Le gouvernement fédéral ne semble pas préparé à faire face à une épidémie pancanadienne. Il faut espérer qu’il ne s’agit que d’une fausse impression et que M. Wiess se trompe.  

Au minimum, Justin Trudeau pourrait expliquer quelles mesures prend son gouvernement pour faire face au nouveau coronavirus.