/misc
Navigation

Katherine Johnson meurt à 101 ans

Katherine Johnson meurt à 101 ans
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Comme vous peut-être, je me suis intéressé à l’histoire de Katherine Johnson avec la sortie du film Les figures de l’ombre en 2016.  

Grâce à ce film, la contribution de plusieurs centaines de femmes noires à l’aventure spatiale américaine était enfin reconnue. Véritables robots humains, ces mathématiciennes noires ont fait leur entrée au Langley Memorial Aeronautical Laboratory, en 1935, pour soulager les ingénieurs du poids des calculs alors effectués à la main.  

Parmi ces femmes, on retrouvait Katherine Johnson. La mathématicienne entre au service de la NACA (ancêtre de la NASA) en 1953. D’abord collaboratrice des autres femmes noires, elle va rapidement intégrer une équipe masculine de recherche sur les vols puis, finalement, faire sa place au sein du secteur de guidage et de contrôle de la division de recherche en vol, après que les Soviétiques eurent lancé le satellite Spoutnik.  

Katherine Johnson meurt à 101 ans
NASA

Jamais Johnson ne s’est plainte de discrimination alors qu’elle était présente sur son lieu de travail. Il était déjà hors du commun qu’une femme joue un rôle aussi important que le sien, alors vous imaginez l’exploit pour une femme de couleur. Johnson a toujours prétendu avoir ignoré les manifestations de discrimination, préférant, preuves à l’appui, démontrer qu’elle avait mérité sa place.  

À quel point Johnson était-elle importante? La scène du film Les figures de l’ombre où John Glenn demande à parler à Katherine pour qu’elle lui confirme que les calculs sont bons est véridique. Ce n’est qu’une fois rassuré par Johnson que Glenn accepta de risquer sa vie. Il aurait d’ailleurs affirmé: «If she says the’re good, then I’m ready to go».   

Katherine Johnson est demeurée au service de la NASA jusqu’en 1986, date de son départ à la retraite. Elle s’est démarquée par son travail sur le module lunaire Apollo ainsi que par sa contribution au développement de la navette spatiale.   

En 2015, le président Barack Obama lui a décerné la médaille présidentielle de la Liberté (la photo qui coiffe ce billet).  

Si l’histoire de Johnson vous intéresse, je vous laisse ici un lien vers le site web de la NASA et un lien vers le Smithsonian Magazine, qui a produit un article lors de la sortie du film. Vous cliquez ici.