/news/currentevents
Navigation

Meurtre de Marylène Lévesque: Eustachio Gallese accusé de meurtre au premier degré

Coup d'oeil sur cet article

Parce que l’assassinat de Marylène Levesque n’était pas le fruit du hasard et qu’il a été planifié par son assassin, l’accusation de meurtre au premier degré est tombée, lundi, sur Eustachio Gallese.

Alors qu’il devait être de retour en cour mercredi, le présumé meurtrier de la jeune escorte de 22 ans a plutôt été conduit au palais de justice de Québec et il a comparu devant la juge Marie-Claude Gilbert.

Photo tirée de Facebook

Libérations conditionnelles

D’abord, le procureur au dossier, Me Jean-Philippe Lanthier, a déposé un arrêt des procédures concernant l’accusation de meurtre non prémédité initialement portée contre lui. Rappelons que l’homme de 51 ans était sous le joug de la Commission des libérations conditionnelles le 22 janvier 2020 lorsqu’il est allé rejoindre sa présumée victime à l’hôtel Sépia. 

L’avocat s’est par la suite rendu à la salle des comparutions, accompagné de son confrère Me Jean-Simon Larouche et de l’avocat de la défense, Me Rénald Beaudry. 

L'assassin présumé de Mme Lévesque, Eustachio Gallese (à gauche), le 23 janvier.
Photo d'archives, Agence QMI
L'assassin présumé de Mme Lévesque, Eustachio Gallese (à gauche), le 23 janvier.

Après quelques minutes d’attente, Gallese, un grand gaillard assez mince, a été amené dans la boîte des accusés, menottes aux poings. 

Vêtu d’un t-shirt bleu et d’une chemise plus foncée, Gallese a d’abord regardé dans la salle avant de pousser un profond soupir.

« Madame la juge, une partie de la divulgation de la preuve m’avait été remise initialement. J’en ai reçu une autre ce matin et il en reste à venir », a simplement dit Me Beaudry. 

Par la suite, la Couronne a demandé à la présidente du tribunal de prononcer, à l’égard du présumé meurtrier, une interdiction de communiquer pour qu’il ne puisse pas entrer en contact avec certaines personnes, dont les membres de la famille de la victime.

« Avez-vous bien compris ? » a alors demandé la juge, ce à quoi l’homme a répondu « oui ». Gallese sera ramené en cour jeudi. 

Prison à vie

Si Eustachio Gallese en venait à plaider coupable à l’accusation de meurtre au premier degré, ou encore s’il était trouvé coupable de cette même accusation au terme d’un procès, il serait condamné automatiquement à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans puisqu’il s’agit, pour lui, d’une récidive. 

En 2006, Gallese avait été reconnu coupable du meurtre non prémédité de sa conjointe, Chantale Deschênes. Il avait alors été condamné à l’emprisonnement à perpétuité, sans possibilité de libération conditionnelle avant 15 ans. 

Lors du meurtre de Marylène Levesque, Gallese était en maison de transition depuis mars 2019.