/news/currentevents
Navigation

Demande de recours collectif de 25 M$ contre Samsung

Coup d'oeil sur cet article

Le juge Daniel Dumais aura à décider, au cours des prochaines semaines si l’action collective déposée par une femme de Saint-Lin visant à dédommager les personnes ayant acheté un téléphone Samsung Galaxy Note 7 « qui surchauffait, s’enflammait et explosait » pourra être entendue. 

En août 2016, la requérante, Patricia Paquette, a fait l’acquisition d’un téléphone Note 7, comme environ « 39 000 » autres personnes au Canada. 

Rapidement toutefois, l’information a circulé que l’appareil « surchauffait, s’enflammait et explosait ». 

Stress et anxiété 

En septembre, « après 35 accidents reliés au surchauffage » de l’appareil, les ventes du téléphone ont été suspendues et la compagnie a effectué « un rappel global volontaire des 2,5 millions d’appareils sur le marché » en raison de batteries défectueuses. 

Pour la requérante, bien qu’elle n’ait jamais eu de problème avec l’appareil acheté, elle a fait savoir par le biais de son avocat que le simple fait de penser aux conséquences qui pourraient découler d’une éventuelle explosion avait entraîné chez elle « du stress et de l’anxiété ». 

À un tel point qu’elle s’est fabriqué « une boîte en métal dans laquelle elle mettait son téléphone », ce qui a amené un certain questionnement chez le juge.

Au total, Patricia Paquette réclame, pour le groupe, la somme de 25 M$.