/news/education
Navigation

Un nouveau look, sans le Lab-École

Le gouvernement a présenté ses grands principes pour la construction et la rénovation des écoles

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement Legault a pris ses distances du projet Lab-École et a présenté mardi sa propre vision du look qu’auront les écoles de demain.

Grands espaces communs et très vitrés, bois et aluminium « québécois » mis de l’avant, décor utilisant le « bleu fleurdelysé » ; voilà quelques grands principes qui s’appliqueront à toute nouvelle construction et rénovation d’école, qui doit devenir « le plus bel édifice du quartier ou du village », a illustré le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge.

Le dévoilement s’est fait en l’absence des vedettes Ricardo Larrivée, Pierre Lavoie et Pierre Thibault, qui travaillent à concevoir les écoles du futur depuis 2017 dans le cadre du projet Lab-École.

Ce bâtiment fictif a l’apparence que devraient avoir les écoles de demain, selon les nouveaux principes du gouvernement.
Capture d'écran
Ce bâtiment fictif a l’apparence que devraient avoir les écoles de demain, selon les nouveaux principes du gouvernement.

Lancé par les libéraux, le projet avait suscité la controverse dès le départ. Puis, Le Journal révélait en novembre que la facture des projets Lab-École avait explosé avant même la première pelletée.      

  • ÉCOUTEZ l'entrevue avec Jean-François Roberge à QUB radio:   

Le gouvernement caquiste n’a d’ailleurs pas attendu que le Lab-École ait publié toutes ses recommandations et livré toutes ses écoles, prévues pour 2022, pour présenter sa propre « signature visuelle ».

D’inspiration lab-école

Le ministre Roberge a indiqué s’être inspiré des travaux du Lab-École, mais a ajouté que ce dernier allait arriver à « la fin de son mandat » lorsque toutes ses écoles en chantier seraient livrées.

Or, l’organisme à but lucratif pourrait très bien continuer à travailler pour inspirer le milieu scolaire, même si le gouvernement lui coupait les vivres, dit l’architecte Pierre Thibault.

Capture d'écran

« On veut aller plus loin. On peut trouver des fonds ailleurs, des fonds privés [...] C’est hors politique [notre mission] », ajoute-t-il.

Quant aux principes dévoilés mardi, ils vont « dans la bonne direction », dit M. Thibault, qui comprend l’urgence d’agir des élus. Il trouve toutefois que la présentation « manque de substance ».

« C’est comme un kit publicitaire », résume-t-il.

Une somme « record » de 4 milliards de dollars a été investie cette année dans le « grand chantier » annoncé mardi.

Les situations « d’urgence », comme la vétusté et le manque criant de locaux, seront gérées en priorité. Mais à terme, même les écoles qui sont simplement laides seront enjolivées.  

Capture d'écran

« On a assez d’ambition et de moyens financiers pour ne pas laisser tomber les autres [écoles]. Rapidement, on va aussi les embellir », a assuré le ministre.

Le gouvernement n’a toutefois pas été en mesure de dire à quel rythme ou dans combien de temps la majorité des bâtiments ressembleront aux images idylliques présentées mardi.

Certaines idées semblent d’ailleurs utopiques tant elles sont loin de la réalité actuelle, avoue Violaine Cousineau, ex-commissaire à Montréal.

Irréaliste à Montréal

C’est le cas des immenses et aérées cours d’école. « C’est impossible d’imaginer un projet comme ça à Montréal », où le manque d’espace est un problème constant, illustre-t-elle.

De son côté, la Fédération des syndicats de l’enseignement salue la décision du gouvernement de redonner de l’amour aux écoles. 

« C’est un début [...] Mais il ne faut pas que ça s’arrête là », dit la présidente Josée Scalabrini.

Elle rappelle que les bâtiments des écoles ont été négligés pendant des décennies.


Une même « signature »

Image tirée du feuillet du Gouvernement du Québec

Sans être identiques, les écoles auront une « signature visuelle », comme un panneau semblable à l’entrée ou le rappel de la couleur « bleu fleurdelysé ». Le bois naturel et l’aluminium seront utilisés. 

Plus de fenêtres

Image tirée du feuillet du Gouvernement du Québec

Beaucoup de fenêtres pour faire entrer la lumière. 

Des espaces communs

Image tirée du feuillet du Gouvernement du Québec

Des aires communes pour socialiser.

De belles cours d’école 

Image tirée du feuillet du Gouvernement du Québec

Des cours et gymnases conçus pour que les jeunes dépensent leur énergie.