/news/health
Navigation

Coronavirus: «Nous voulons que les Canadiens soient prêts», dit Hajdu

La ministre fédérale de la Santé, Patty Hajdu.
Photo d'archives, AFP La ministre fédérale de la Santé, Patty Hajdu.

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | La ministre fédérale de la Santé, Patty Hajdu, a recommandé aux Canadiens de se tenir prêts, notamment en faisant des réserves, dans le cas où l'épidémie du coronavirus se répandrait au pays.  

• À lire aussi: Coronavirus: lavez vos fruits et légumes, dit le microbiologiste Marc Hamilton  

«Bien que nous ayons toujours peu de cas au Canada, c'est toujours bien, lorsqu'il y a une crise mondiale comme le coronavirus, d'être prêt, car les choses peuvent changer rapidement», a affirmé la ministre Hajdu, mercredi, lors d'un point de presse impromptu dans les couloirs du Parlement à Ottawa.    

Patty Hajdu recommande notamment aux Canadiens de «s'assurer d'avoir assez de provisions [...] pour survivre pendant environ une semaine sans avoir à sortir», de la même façon qu'ils doivent être prêts à faire face à une tempête de neige majeure ou à une vaste panne d'électricité, a-t-elle fait valoir.    

«L'autre chose que les Canadiens peuvent faire, c'est de protéger leur santé en se lavant les mains, en demeurant à la maison s'ils sont malades, en recevant leur vaccin contre la grippe pour éviter d'engorger encore plus notre système de santé qui déborde en ce moment en raison d'une dure saison de la grippe», a poursuivi la ministre.    

«Nous voulons que les Canadiens soient prêts à prendre des mesures si nous assistons à une éclosion dans une communauté», a renchéri Mme Hajdu.    

Celle-ci a néanmoins rappelé que seuls 12 cas de COVID-19 ont été confirmés au pays depuis le début de l'épidémie et que le virus n'a fait aucun mort en sol canadien.    

Par ailleurs, les Canadiens qui partent en voyage ont intérêt à se méfier de la maladie. «Ça devient de plus en plus difficile de déterminer quels pays sont plus touchés», a plaidé la ministre, en faisant référence aux éclosions récentes de l'épidémie en Italie et en Iran.    

«Nous demandons à tous les voyageurs internationaux de surveiller leur état de santé. S'ils ont des symptômes dont ils ne sont pas certains ou qu'ils ne se sentent pas bien, ils doivent le faire savoir à l'Agence des services frontaliers du Canada et contacter les autorités de la santé dans la région où ils voyagent», a affirmé Patty Hajdu.