/sports/hockey/remparts
Navigation

Défaite «décevante» des Remparts à domicile

Les Remparts vaincus 3 à 2 au Centre Vidéotron par les Voltigeurs

Charlie Da Fonseca a déjoué Tristan Côté-Cazenave en logeant la rondelle dans la partie supérieure du filet au début de la troisième période. Le but de l’attaquant des Voltigeurs s’est avéré celui de la victoire.
Photo Simon Clark Charlie Da Fonseca a déjoué Tristan Côté-Cazenave en logeant la rondelle dans la partie supérieure du filet au début de la troisième période. Le but de l’attaquant des Voltigeurs s’est avéré celui de la victoire.

Coup d'oeil sur cet article

Les Remparts de Québec ont mal débuté leur importante semaine à domicile en subissant un revers de 3 à 2 aux mains des Voltigeurs de Drummondville dans un match sans saveur et sans couleur au Centre Vidéotron, mercredi soir.   

Ce n’est cependant pas faute d’avoir essayé alors que la troupe de Patrick Roy a décoché 37 tirs sur la cage défendue par Anthony Morrone, mais bien peu d’entre eux ont réellement donné du fil à retordre à l’ancien portier des Diables rouges. Les Voltigeurs, qui ont passé une partie de la soirée au cachot, ont laissé Tristan Côté-Cazenave se geler les pieds en n’envoyant que 17 rondelles au filet.    

Charlie Da Fonseca a déjoué Tristan Côté-Cazenave en logeant la rondelle dans la partie supérieure du filet au début de la troisième période. Le but de l’attaquant des Voltigeurs s’est avéré celui de la victoire.
Photo Simon Clark

«Lorsque tu domines au chapitre des tirs, tu t’attends à gagner. Pour moi, c’est décevant, car c’était un match à notre portée que je considère qu’on aurait dû gagner [...]. Les revirements nous ont fait mal, surtout sur le but gagnant. Dans des soirs de même, nos plus vieux doivent être les meilleurs joueurs», a soufflé le grand patron des opérations hockey, pointant du doigt le défenseur Darien Kielb et le capitaine Anthony Gagnon, deux hockeyeurs occupant un casier de 20 ans.    

Avantage numérique anémique   

Les Remparts en ont arraché sur le jeu de puissance, où ils ont éprouvé toutes sortes d’ennuis à s’organiser, ne marquant qu’une fois (Gabriel Montreuil) en sept occasions. Pierrick Dubé a inscrit l’autre but sur un retour en troisième quelques secondes après la fin d’une pénalité aux Voltigeurs.      

«Morrone a très bien joué, mais on n’a pas capitalisé. On a manqué le filet, on a tiré sur lui, ce sont des choses faciles à corriger à l’entraînement», a lâché le numéro 72, qui préférait tout de même voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide pour l’ensemble de l’œuvre.     

Charlie Da Fonseca a déjoué Tristan Côté-Cazenave en logeant la rondelle dans la partie supérieure du filet au début de la troisième période. Le but de l’attaquant des Voltigeurs s’est avéré celui de la victoire.
Photo Simon Clark

«Quand on a beaucoup d’avantages numériques de même, il faut que ce soit un game changer, et ce soir [mercredi], ça ne l’a pas été. Il faut être meilleurs. Puis, la chance n’était pas de notre bord», a pour sa part déclaré capitaine Gagnon près du vestiaire.    

Le pilote des Voltigeurs, Steve Hartley, a dû doser l’utilisation de son personnel avec les nombreuses infractions de ses ouailles, dont une pénalité pour mauvaise conduite décernée à un membre de son premier trio, Brandon Skubel, en troisième période.  

«Patrick ne se plaindra pas de l’arbitrage ce soir ! On a fait ce qu’on avait à faire pour repartir avec deux points. On a plié, mais on n’a pas cassé», a mentionné Hartley, dont l’équipe savourait un 32e gain cette saison.      

En vitesse  

Natif de Beauport, William Dufour évoluait devant parents et amis pour la première fois dans sa ville natale dans l’uniforme des Voltigeurs, mercredi soir.
Photo Simon Clark
Natif de Beauport, William Dufour évoluait devant parents et amis pour la première fois dans sa ville natale dans l’uniforme des Voltigeurs, mercredi soir.

Les Remparts recevront la visite des Mooseheads de Halifax, samedi après-midi.  

Anciens coéquipiers chez les Saguenéens, Théo Rochette (Remparts) et William Dufour (Voltigeurs) trépignaient d’impatience à l’idée de se retrouver sur la patinoire. « On se texte à chaque jour et des fois, on joue au Xbox ensemble. On s’est appelés par Facetime avant que j’arrive ici [à Québec] et on a vraiment hâte de jouer contre. On ne s’est pas revus depuis que j’ai été échangé », racontait Dufour avant le match.   

Le Japonais Yu Sato et la recrue Jacob Melanson seront utilisés en alternance par le personnel d’entraîneurs des Remparts d’ici la conclusion des activités saisonnières. « J’ai bien aimé le match de Yu à Chicoutimi [samedi dernier] et je pense qu’il a pris confiance. J’ai vu de belles choses de sa part», exposait Patrick Roy avant le match.   

Pour combler l’absence de Simoneau, les visiteurs avaient fait appel à l’attaquant midget Elliot Lavoie, meilleur pointeur chez les Chevaliers de Lévis. Il retrouvait ainsi son ancien instructeur Mathieu Turcotte, qui occupe un poste d’adjoint cette saison avec les Voltigeurs...    

Le Phoenix de Sherbrooke a retrouvé sa place au sommet du palmarès national hebdomadaire. Moncton (3e) et Chicoutimi (7e) sont les deux seules autres équipes de la LHJMQ à s’y être faufilées...   

3
2
Première période
1-Dru: Isiah Campbell (24) (Girouard, Dufour) 16:44 2-Dru: Brandon Skubel (17) (Charron, Mainolfi) 18:25
Punitions: Rochette (Qué) 0:45, Da Fonseca (Dru) 3:57.
Deuxième période
3-Qué: Gabriel Montreuil (13) (Cormier, Savoie) AN-19:08
Punitions: Savoie (Qué) 1:21, banc (Dru) (purgée par Dufour) 4:17, Campbell (Dru) 10:47, Charlebois (Dru) 13:16, Elément (Dru) 17:54.
Troisième période
4-Dru: Charlie Da Fonseca (5)(Lavoie) 2:58 5-Qué: Pierrick Dubé (14) (Sergeev, Truchon) 11:21
Punitions: Charlebois (Dru) 3:31, Nickl (Dru) 9:21, Skubel (Dru) (inc.) 9:21.
Tirs au but
Drummondv. 7 - 4 - 8 - 19 Québec 10 - 12 - 15 - 37
Gardiens:
Dru: Anthony Morrone (G, 20-14-2) Qué: Tristan Côté-Cazenave (P, 16-22-7)
Avantages numériques:
Dru: 0 en 2, Qué: 1 en 7
Arbitres:
Nicolas Dutil, Pascal St-Jacques
Juges de lignes:
Christophe Bélair, Vincent Bigras
ASSISTANCE:
6 793

Un changement d’air salutaire  

William Dufour est en feu. En fait, il ne faut pas regarder trop loin pour s’apercevoir que l’attaquant natif de Beauport connaît les meilleurs moments de sa jeune carrière dans la LHJMQ.    

Monnaie d’échange dans la transaction ayant fait passer Dawson Mercer des Voltigeurs aux Saguenéens de Chicoutimi, Dufour brille de tous ses feux depuis quelques semaines avec la formation drummondvilloise. Avant le rendez-vous de mercredi, il avait inscrit au moins un point à ses neuf dernières sorties pour un total de 13 depuis le début de cette séquence. Il ne s’en cache toutefois pas : ses débuts ont été ardus.    

«Quand je suis arrivé, il n’y a rien qui marchait. Je manquais des chances [...]. Je travaillais moins et j’ai eu une rencontre avec les coachs, et depuis ce temps-là, je travaille fort dans les pratiques et ça va très bien. On aurait dit que je ne travaillais pas de la bonne façon et mon éthique de travail en pratique s’est améliorée depuis», a signalé le produit du Blizzard du Séminaire Saint-François.      

Trois équipes en deux ans  

Sixième choix au total lors de la séance de sélection en 2018 par les Huskies, Dufour commence à être habitué à faire ses valises alors qu’il en est déjà à sa troisième équipe en moins de deux ans. Le principal intéressé ne voit pas cette situation de manière négative.  

«Juste avant la période des échanges, ma mère m’a demandé si je m’attendais à être échangé et dans ma tête, je ne pensais pas que ça allait être le cas. Puis, un matin, Yanick [Jean, entraîneur et directeur général des Sags] m’a rencontré et mon agent m’en avait parlé aussi. Au début, ça a été un saut et j’étais triste de partir, mais je me suis joint à une super belle organisation», a-t-il assuré.    

La «cible» de Boucher  

Les Voltigeurs faisaient d’ailleurs de l’œil au patineur de 6 pi 2 po et 198 lb depuis un bout de temps.    

«Quand j’étais avec les Remparts et que je faisais du recrutement, j’avais aimé son physique, un gros bonhomme droitier qui est un marqueur naturel. Quand on a commencé les pourparlers avec Chicoutimi au repêchage de l’an passé, c’était une cible que je visais», a mentionné au Journal le directeur général Philippe Boucher, présent au Centre Vidéotron mercredi soir. 

Classé au 99e rang des meilleurs espoirs nord-américains par la Centrale de recrutement de la LNH en prévision du prochain repêchage, Dufour assure ne pas se casser la tête avec ce qui pourrait survenir au mois de juin. Un discours répété et remâché par tous les joueurs cognant aux portes du grand circuit.

«Au début, je n’étais même pas classé et mon agent m’a dit de ne pas me fier à cette liste [...] Toutes les équipes ont leur propre liste. Cela dit, quand tu vois ça sortir, et que tu es classé, c’est le fun. Surtout que c’est mon rêve depuis que je suis tout petit d’être repêché dans la LNH et c’est ça mon but.»