/sports/hockey
Navigation

Le Drakkar tient le coup face aux Olympiques

Brandon Frattaroli
Photo d'archives, JEAN-FRANCOIS DESGAGNES Brandon Frattaroli

Coup d'oeil sur cet article

BAIE-COMEAU | Inspiré par une autre brillante performance de son gardien de but Lucas Fitzpatrick, le Drakkar de Baie-Comeau s’en est tiré de justesse, mercredi soir, quand il a disposé des Olympiques de Gatineau par le pointage de 3-2. 

Victorieux dans un troisième match d’affilée devant leurs partisans, les «Vikings du navire» ont souvent joué avec le feu, mais sont tout de même parvenus à tenir le coup face à leurs visiteurs de l’Outaouais.

Les locaux ont vite ouvert la marque, en première période, par l’entremise du vétéran Charles-Antoine Giguère, avant de voir Zachary Dean créer l’égalité à un partout. 

Le Letton Raivis Ansons a redonné les devants aux siens avant la fin de l’engagement initial, avant de voir Brandon Frattaroli doubler l’avance des Nord-Côtiers en fin de deuxième période. 

Le numéro 23 y est allé d’un superbe tir dans la partie supérieure qui n’a donné aucune chance au gardien Tommy Dasilva. Ce but s’est finalement avéré celui de la victoire. 

Les Olympiques n’ont toutefois pas lâché prise pour autant et ont bourdonné souvent autour du gardien de but du Drakkar, très alerte durant toute la soirée. Tyler Boivin a finalement réduit l’écart à un but avant la fin du deuxième tiers. 

Indiscipline 

En avance 3-2, les membres de l’équipage ont de nouveau fait preuve d’indiscipline en écopant de deux punitions consécutives en début de troisième. Le désavantage numérique et Lucas Fitzpatrick ont toutefois tenu le coup pour limiter les dommages. 

«On récolte la victoire, mais cela n’a pas été facile. En deuxième période, les joueurs ont joué mollement. En troisième, cela n’a guère été mieux», a reconnu honnêtement le pilote, Jon Goyens. 

L’entraîneur-chef a vite expliqué ce triomphe à l’arraché. «Présentement, la constance de notre gardien de but fait la différence. Ce soir (hier), Fitzpatrick a été brillant et il a littéralement volé le match», a ajouté le dirigeant sans faire de détour. 

En bref 

Sauvés par leur homme masqué, les joueurs du Drakkar devront vite se retrousser les manches, car les puissants Wildcats de Moncton s’amènent à Baie-Comeau vendredi soir.