/news/currentevents
Navigation

Meurtre d'Océane Boyer: un suspect de 51 ans arrêté à Montréal

Coup d'oeil sur cet article

Un suspect a été arrêté jeudi à Montréal en lien avec le meurtre d'Océane Boyer survenu à Brownsburg-Chatham, dans les Laurentides.  

• À lire aussi: «C’était une petite fille enjouée, souriante», dit une ex-enseignante d’Océane Boyer  

• À lire aussi: L’adolescente de 13 ans aurait été tuée par balle  

• À lire aussi: «C’est un meurtre gratuit» – dit le père d'Océane en pleurs  

Le suspect est un homme de 51 ans qui connaissait la jeune adolescente de 13 ans. TVA Nouvelles a appris que l'homme est un résident de Brownsburg-Chatham.  

«Il va être rencontré par les enquêteurs des crimes contre la personne, va possiblement comparaître demain au palais de justice», a fait savoir Marc Tessier de la Sûreté du Québec. 

  

  

Il est encore trop tôt pour connaître les accusations qui devraient être déposées contre le suspect. 

Il n'a pas encore été déterminé où sa comparution devrait avoir lieu, soit à Montréal ou à Joliette. 

La Sûreté du Québec assure que ses agents ont travaillé d’arrache-pied pour résoudre ce meurtre. De plus, des informations venant du public ont aidé les enquêteurs. 

Rappel des faits

L'adolescente avait été retrouvée mercredi avant-midi sur le bord de la rue Berlin dans la municipalité des Laurentides. C’est un automobiliste qui a fait la macabre découverte.  

Elle aurait été tuée d’une balle dans la tête et elle était en partie dénudée.

À l’arrivée des services d’urgence, la victime ensanglantée présentait de graves blessures. L’adolescente a été conduite à l’hôpital où son décès a été constaté.

  • Écoutez l'entrevue avec Jocelyne Dubé, ex-enseignante d’Océane Boyer:   

«Un meurtre gratuit»

Les parents de la jeune victime ont accordé une entrevue à notre journaliste Marie-Anne Lapierre. «On veut des réponses. On veut savoir. De ce que je peux en comprendre, c’était un meurtre gratuit», dit Francis Boyer, le père d’Océane les yeux remplis de larmes. 

La fille ne s’est jamais rendue à la Polyvalente de Lachute et ses parents ont signalé sa disparition en soirée ne la voyant pas revenir à la maison et étant sans nouvelles.  

«Elle rentrait tout de suite après l’école, elle était "timée" au quart de tour», précise M. Boyer.  

Les policiers se sont rendus au domicile des parents de la fille et leur ont posé des questions, car dans l’avant-midi, le corps d’une jeune fille avait état découvert par un automobiliste sur le bord de la route.

  • Écoutez l'entrevue avec Nancy Roy, Directrice générale de l’Association des familles de personnes assassinées ou disparues: