/sports/football/rougeetor
Navigation

Fini les camps en Floride pour le Rouge et Or!

L’équipe de l’Université Laval tient son 1er camp printanier au PEPS depuis 2002

Glen Constantin et ses adjoints ont tenu, vendredi, le premier entraînement de leur camp de printemps bien au chaud... au stade Telus.
Photo Didier Debusschère Glen Constantin et ses adjoints ont tenu, vendredi, le premier entraînement de leur camp de printemps bien au chaud... au stade Telus.

Coup d'oeil sur cet article

Loin des palmiers et des chauds rayons du soleil, le Rouge et Or de l’Université Laval a débuté son camp de printemps, vendredi, le premier à ne pas se dérouler à Orlando depuis 2002.  

Après un vote unanime du comité des entraîneurs, lors d’une réunion qui s’était déroulée pendant la Coupe Vanier 2017 et qui avait pour but d’empêcher les équipes de tenir un camp à l’extérieur du pays, le Comité de performances d’U Sports avait entériné la décision en août dernier, mais le Rouge et Or avait profité d’une dérogation pour tenir son camp en Floride, en mars 2019, parce qu’il avait déjà engagé des fonds substantiels.  

«C’est plate parce que ce n’est pas la raison pour laquelle nous sommes supérieurs, mais nous sommes choyés de nous entraîner dans un stade couvert comme ça et d’être dans nos affaires, a mentionné l’entraîneur-chef Glen Constantin au terme du premier entraînement. C’est différent de tenir notre camp à Québec parce qu’on ne peut pas développer la cohésion d’équipe comme c’est le cas en voyage, mais la concentration est bonne. Le deuil était fait. Ça frappe plus quand tu réalises que tu ne peux plus y aller.»  

Déçus, mais motivés  

Justin Éthier estime que rien n’y paraîtra dans l’aspect football. «C’est décevant, mais on va trouver d’autres solutions pour la dynamique de l’équipe, a souligné le coordonnateur offensif lavallois. Sur le plan football, ça ne change pas. C’est toujours excitant de recommencer. Nous avons un quart-arrière recrue (Arnaud Desjardins) et un pivot de 2e année (Thomas Bolduc) ainsi que trois nouveaux receveurs. Il y a beaucoup de choses à travailler. En plus des recrues, c’est intéressant de voir l’évolution des joueurs de 2e et 3e années. On espère qu’ils ont pris de l’expérience afin de former une bonne cohésion. Après analyse de la dernière saison, on a réalisé qu’on manquait de cohésion en offensive, autant sur le terrain qu’à l’extérieur.»  

À sa dernière saison universitaire, Jonathan Breton-Robert aurait aimé profiter d’un dernier camp en Floride, mais il faisait contre mauvaise fortune bon cœur. «C’est décevant parce que c’est une décision qui nivelle par le bas, mais ça reste du football et on va trouver le moyen de s’améliorer et d’avoir du plaisir, a souligné le demi inséré étoile. De retour d’une sérieuse blessure, je dois retrouver mon rythme et ma cadence.»  

Différence pour bolduc  

Breton-Robert a décidé de décliner l’invitation au camp régional de la LCF, qui aura lieu à Montréal le 13 mars. «Je suis à cent pour cent, mais oui, ma décision est liée à ma blessure de l’an dernier, a-t-il indiqué. Je ne veux pas aller trop vite et je veux être fin prêt pour ma dernière saison. Je ne ferme pas la porte à la LCF. Ma décision ne fait que repousser mon cheminement. Mon camp d’évaluation sera l’an prochain.»  

Comme tout le monde, Thomas Bolduc était déçu de ne pas disputer le camp de printemps en Floride. «Je suis déçu, mais il y a des choses qui changent en chemin, a philosophé le pivot de 2e année, qui avait joué un rôle d’observateur, l’an dernier au pays de Mickey Mouse, parce qu’il ne fréquentait pas encore l’université. Je vois une bonne différence avec l’an dernier. Je prends une plus grande place et je suis plus à l’aise. Je veux aider comme les plus vieux ont fait pour moi l’an dernier.»  

Le Rouge et Or s’entraînera tous les jours jusqu’à mercredi, sauf dimanche, et tiendra quelques autres séances au début avril.  

Youri Gauthier opte pour l’Université Laval  

Pour sa première saison universitaire, Youri Gauthier ne se fixe pas d’attentes, mais il croit fort possible de contribuer sur les unités spéciales.
Photo courtoisie
Pour sa première saison universitaire, Youri Gauthier ne se fixe pas d’attentes, mais il croit fort possible de contribuer sur les unités spéciales.

Le joueur des Spartiates fait une croix sur la NCAA  

Youri Gauthier poursuivra sa carrière avec le Rouge et Or de l’Université Laval.  

L’ailier rapproché de 6 pi 5 po et 235 livres des Spartiates du Vieux-Montréal a fait connaître sa décision, vendredi soir, en prévenant les entraîneurs-chefs des deux équipes encore dans la course.   

«Laval est l’endroit où je pourrai performer le mieux au niveau dont je pense que je suis capable, a mentionné Gauthier pour expliquer sa décision. Il y a plusieurs gars du Vieux-Montréal qui se sont engagés à Laval et je suis content de faire partie de ce mouvement. C’est un retour à Laval pour les finissants du Vieux-Montréal. Il n’y avait personne, l’an dernier, pour nous ouvrir la porte à Laval, mais je suis content de pouvoir ouvrir la porte aux prochains finissants du Vieux dans le futur.»  

Gauthier poursuit ainsi son association avec le quart-arrière étoile Arnaud Desjardins, qui s’est joint au Rouge et Or en janvier. «Arnaud est une pièce importante et je suis excité de continuer de travailler avec lui, a indiqué l’auteur de 23 réceptions pour 350 verges et huit touchés en 2019. Arnaud se doutait de ma décision et il sera le premier à me parler quand tout sera officiel.»  

En plus de Carleton, McGill et Ottawa, Gauthier a reçu de l’intérêt de la NCAA. Tennessee Tech lui a fait une offre de bourse, en juin, et il discutait avec Delaware State encore tout récemment. «Même si c’est ma décision de ne pas aller dans la NCAA, je suis déçu parce qu’il y a une partie de moi qui pense que j’ai échoué, mais je suis content de ma situation, a raconté celui qui peut aussi bien bloquer que sortir sur la passe. Les meilleurs programmes au Canada m’ont recruté. À Laval, je vais me retrouver dans le programme le plus près de la NCAA et je vais pouvoir me développer aussi bien. Depuis que je suis tout petit, mon but est de jouer chez les pros et le Rouge et Or est l’équipe qui va le mieux me préparer. On a parlé d’Antony Auclair et c’est cool de savoir que le dernier vrai ailier rapproché à Laval joue dans la NFL.»  

Audet-Michaud plonge  

Coéquipier de Gauthier, l’ailier défensif Antoine Audet-Michaud a lui aussi opté pour le Rouge et Or. Il hésitait entre les Rouges et les Bleus. «La possibilité de travailler avec Glen (Constantin) comme entraîneur de position m’attirait beaucoup, a-t-il expliqué. Laval va être le meilleur endroit pour me développer. Je suis un étudiant de la game et l’aspect tactique m’interpelle.»  

«Comme au Vieux-Montréal, on retrouve les valeurs de dépassement à Laval, où tu dois te battre pour obtenir ce que tu veux, de poursuivre le futur en intervention sportive. Je suis très près d’Arnaud et de Samuel (Quevillon) et j’avais envie de continuer de jouer avec eux. C’est le fun que je ne sois pas seul.»  

Calendrier 2020: Laval et Montréal en ouverture  

Dans une reprise de la Coupe Dunsmore, le Rouge et Or de l’Université Laval disputera son premier match de la saison 2020 en accueillant les Carabins de l’Université de Montréal, le 6 septembre.  

C’est la première fois depuis 2016, dans un match disputé, que les deux grands rivaux croiseront le fer en lever de rideau. C’est aussi la première fois que le Rouge et Or sera en congé dès la première fin de semaine, depuis l’instauration du calendrier à cinq équipes. De leur côté, les Bleus disputeront leur premier match le 28 août, en accueillant le Vert & Or de l’Université de Sherbrooke.  

«C’est un peu spécial de voir les grands rivaux s’affronter dès le premier match, a mentionné l’entraîneur-chef Glen Constantin. On ne voit jamais ça dans la NCAA. On affrontera Montréal deux fois lors de nos quatre premières parties, ce qui enlèvera du suspense pour la fin de saison. Sur le plan marketing, le premier match et la visite de Montréal sont deux rencontres pour attirer de bonnes foules, et les deux sont en même temps. Quant au bye de la première semaine, ce n’est pas une excuse. On va gérer ça. Nous aurons l’expérience d’un match contre Carleton.»  

Match présaison contre carleton  

La saison du RSEQ débutera le 28 août, mais le Rouge et Or profitera de sa première fin de semaine de congé dès le coup d’envoi. Laval affrontera les Ravens de Carleton le 29 août, au PEPS, dans un match présaison où il est possible que les quarts soient d’une durée de 12 minutes. Les deux formations tiendront également un entraînement conjoint deux jours plus tôt. Tout comme le Rouge et Or, les Ravens profiteront d’un congé lors de la première semaine d’activités de la Conférence de l’Ontario. Les deux formations se sont affrontées, en 2016 et en 2017, dans le même contexte.  

Le Rouge et Or sera à McGill le 12 septembre et accueillera les Stingers de Concordia le 20. Après sa deuxième semaine de congé, Laval se rendra au CEPSUM, le 3 octobre, pour affronter les Carabins et, le 10 octobre, à Sherbrooke pour en découdre avec le Vert & Or. McGill sera au PEPS le 18 octobre. Laval conclura sa saison en visitant les Stingers le 24 et en recevant le Vert & Or le 31.