/news/health
Navigation

Un premier cas est confirmé au Québec

La patiente, qui revenait d’Iran, présentait des symptômes légers à son retour

US-RESEARCHERS-WORK-ON-DEVELOPING-TEST-FOR-CORONAVIRUS-AT-HACKEN
Photo AFP Des chercheuses travaillaient sur le COVID-19 au New Jersey, vendredi.

Coup d'oeil sur cet article

Le tout premier cas de coronavirus au Québec a été confirmé vendredi soir après que les résultats de la patiente de Montréal se sont avérés positifs.   

• À lire aussi: Niveau de menace maximum pour l’OMS  

« Je tiens à souligner le grand sens civique de la personne infectée, qui s’est empressée de prendre les mesures de prévention et d’hygiène nécessaires pour éviter la contamination de son entourage. Je veux également saluer le travail du personnel [...] pour la prise en charge », a souligné Yves Jalbert, directeur général adjoint de la protection de la santé publique, dans un communiqué.    

Jeudi, la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, avait annoncé un premier cas probable de COVID-19 en territoire québécois, après avoir obtenu les résultats d’une première analyse du Laboratoire de santé publique du Québec.      

Le cas a finalement été confirmé vendredi soir par le Laboratoire de microbiologie de Winnipeg, qui a également rendu un diagnostic positif.   

La patiente, dont l’identité n’a pas été révélée, est une femme de la région de Montréal qui revenait d’un voyage en Iran au moment où elle aurait ressenti des « symptômes légers » de coronavirus.   

Elle se serait immédiatement rendue à l’hôpital de Verdun à Montréal, comme le révélait notre Bureau d’enquête jeudi après-midi.   

« Lors de la prise en charge de cette personne, toutes les mesures de précaution ont été mises en place. Son état ne nécessitant pas d’hospitalisation, elle est présentement en isolement seule à son domicile », peut-on lire aussi dans le communiqué.   

Menace maximum  

L’OMS a aussi annoncé vendredi qu’elle portait à « très élevé » le niveau de menace du COVID-19, en rappelant à tous les pays de se préparer pour l’arrivée de l’épidémie. Il s’agit du niveau d’alerte le plus important.  

Se croire à l’abri serait « une erreur fatale », a ajouté l’organisation.   

Un tout premier cas a d’ailleurs été recensé vendredi au Mexique ainsi qu’en Afrique subsaharienne, au Nigeria.   

Iran, source de propagation  

L’Iran, d’où provenait la voyageuse infectée à Montréal, se retrouve désormais au premier rang des sources de propagation, avec la Corée du Sud et l’Italie. vendredi, le pays annonçait 143 nouveaux cas détectés, portant le bilan à 34 morts et le nombre de cas à 388.  

Il s’agit du bilan le plus lourd jusqu’à maintenant en termes de décès hors de la Chine.  

  


Vous faites partie des Québécois qui sont présentement en quarantaine, sur une base volontaire ? Le Journal veut vous parler.

Le bilan du jour   

  • 2835 Décès en Chine     
  • 2920 Décès dans le monde     
  • 85181 Cas confirmés dans le monde     
  • 14 Cas confirmés au Canada          

Source : Johns Hopkins University