/misc
Navigation

Football universitaire: Nicky-Alexander Farinaccio opte pour les Carabins

Football universitaire: Nicky-Alexander Farinaccio opte pour les Carabins
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Nicky-Alexander Farinaccio a tranché après une longue réflexion. Le secondeur intérieur étoile des Phénix d’André-Grasset et joueur défensif par excellence du circuit collégial Division 1 poursuivra sa carrière avec les Carabins de l’Université de Montréal.  

Il a longuement hésité entre les Carabins et le Rouge et Or de l’Université Laval avant d’arrêter son choix, mais la présence de Marco Iadeluca à la barre des Bleus a fait pencher la balance en faveur des finalistes de la Coupe Vanier.  

«Mon choix aurait été différent sans la présence de Marco», a confié Farinaccio au sujet du nouveau pilote des Bleus, qui a pris la relève de Danny Maciocia, parti en janvier avec les Alouettes de Montréal pour occuper le poste de directeur général. «Au début, je penchais beaucoup vers Laval. Je respecte aussi Glen [Constantin], mais j’ai beaucoup de respect pour Marco. J’ai développé des liens avec lui depuis quelques années à Grasset et je le connaissais depuis mes années comme joueur à Saint-Léonard.»  

Football universitaire: Nicky-Alexander Farinaccio opte pour les Carabins
Photo courtoisie

«Avec les Carabins, je connais déjà la moitié de l’équipe et je vais demeurer près de ma famille, de poursuivre Farinaccio. Ce fut vraiment une décision serrée.»  

Le secondeur des Phénix a aussi visité Concordia et Sherbrooke. Carleton et McGill ont également tenté de l’aimanter, mais il ne les a pas visitées. «J’avais prévenu McGill dès le départ que je n’étais pas intéressé, et mon cœur n’était pas à Carleton», a mentionné l’auteur de 56 plaqués, dont sept pour des pertes la saison dernière. «Je voulais rester au Québec pour poursuivre ma carrière.»  

Intérêt de la NCAA  

Au retour du congé des Fêtes, Farinaccio a reçu de l’intérêt des Huskies de UConn, où son ancien coéquipier Jonathan Sénécal poursuit sa carrière. «Il leur restait une bourse complète pour trois secondeurs, a-t-il expliqué. Ils ont décidé de signer quelqu’un d’autre et ils n’étaient plus intéressés à moi. Ce n’est pas un rêve détruit de ne pas jouer dans la NCAA. Parce que je ne me suis jamais considéré comme un athlète hors-norme, je n’ai jamais pensé jouer dans la NCAA. En raison de mon passé, je ne pensais pas atteindre les rangs universitaires à un moment donné.»  

Croit-il être en mesure de mériter un poste de partant dès sa première saison? «Mon objectif n’est pas nécessairement d’être partant à ma première saison bien que ce soit l’idéal, a-t-il indiqué. J’ai plutôt comme objectif de faire des liens forts, solides avec mes coéquipiers et de créer une chimie. J’aimerais faire ma place et gagner le respect des gars tout simplement.»  

Avec les Carabins, Farinaccio retrouvera notamment son coéquipier Alexandre Dubois, qui s’est engagé avec les Bleus la semaine dernière. Avec les Phénix, Farinaccio a aussi évolué comme secondeur extérieur, mais il a été utilisé majoritairement à l’intérieur. «Je n’ai pas de préférence. Je vais jouer où ils ont besoin de moi.»