/sports/others
Navigation

Un duo fait la fierté de Pointe-Claire

Conférence de presse en vue de la Série mondiale de plongeon de Montréal de la FINA, au Stade olympique de Montréal, le jeudi 27 février 2020.

SUR LA PHOTO:  Nathan Zsombor-Murray et Vincent Riendeau.

TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI Conférence de presse en vue de la Série mondiale de plongeon de Montréal de la FINA, au Stade olympique de Montréal, le jeudi 27 février 2020. SUR LA PHOTO: Nathan Zsombor-Murray et Vincent Riendeau. TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - S’entraînant depuis cinq ans au centre national à Montréal, Vincent Riendeau fréquentait encore le Club de plongeon Pointe-Claire quand il a fait la connaissance du jeune Nathan Zsombor-Murray.  

• À lire aussi: Une médaille d'or crève-cœur pour Meaghan Benfeito 

«Je l’ai regardé grandir, nous avions les mêmes entraîneurs et je voyais, dès son jeune âge, qu’il avait beaucoup de talent», indique Riendeau, qui a sept ans de plus que Zsombor-Murray.  

Des années plus tard, les deux font maintenant la paire sur l’équipe nationale à l’épreuve synchronisée de 10 mètres, où ils ont d’ailleurs raflé une médaille de bronze, vendredi, à l’étape montréalaise des Séries mondiales de plongeon. Montrant une belle constance, Riendeau et Zsombor-Murray ont récolté 407,76 points et n’ont été devancés que par les Russes (412,44) et les Mexicains (407,94). Ils ont ainsi terminé à seulement 18 centièmes de la médaille d’argent.  

Les deux athlètes de Pointe-Claire forment un si bon duo qu’ils ont une possibilité réelle de se qualifier ensemble pour les Jeux olympiques de Tokyo, cet été. Le processus est complexe, mais un top 7 à la Coupe du monde, prévue au mois d’avril au Japon, devrait assurer leur qualification.  

«Je suis certainement capable de me qualifier pour Tokyo, et je pense que mes meilleures chances sont en synchro avec mon partenaire, de reconnaître Zsombor-Murray, âgé de seulement 16 ans. On plonge bien ensemble.»  

«On s’entraide quand on a des bons entraînements, mais aussi lorsque ça va moins bien, d’ajouter Riendeau, 23 ans. Lui est un plongeur exceptionnel physiquement, mais aussi mentalement. Même s’il a une moins bonne pratique, il sait garder son calme et sa concentration, pour mieux passer au prochain plongeon. Il m’aide un peu là-dessus. De mon côté, je possède une expérience qu’il n’a peut-être pas encore.»  

En action dimanche  

Avant la suite des choses en synchro, Zsombor-Murray et Riendeau prendront chacun part à l’épreuve individuelle, également à la tour, dimanche, à Montréal.  

«C’est une première pour moi en Séries mondiales, mais c’est toujours excitant de compétitionner à Montréal devant la famille et les amis, a dit Zsombor-Murray. Je suis confortable ici, car c’est la piscine où je m’entraîne. Pour moi, mon but est de montrer à mes entraîneurs et à ma famille ce que je suis capable de faire.»