/sports/soccer/impact
Navigation

Un système de jeu très intéressant

Thierry Henry
Photo Agence QMI, Joël Lemay Thierry Henry

Coup d'oeil sur cet article

Le système de jeu à cinq arrières déployé par Thierry Henry présente des avantages très intéressants. 

• À lire aussi: L'Impact remporte son premier match de la saison en MLS 

Henry a d’ailleurs tenu à préciser que ce n’était pas toujours un système à cinq défenseurs. 

« Quand on n’a pas la balle, c’est une défense à cinq, mais quand on l’a c’est une défense à trois parce que Zach [Brault-Guillard] et Jorge [Corrales] ont lancé beaucoup de centres. » 

« J’aime bien le système. On est moins de joueurs en milieu de terrain, mais ça nous donne de la largeur et on en a profité, surtout du côté à Zach », a pour sa part indiqué Samuel Piette même s’il est plus exigeant pour les milieux axiaux. 

ZBG s’illustre 

Depuis le départ d’Ambroise Oyongo, l’Impact n’avait pas vraiment d’arrière latéral qui était en mesure de bien appuyer l’attaque.  

Zachary Brault-Guillard a démontré samedi qu’il était en mesure de jouer ce rôle. 

Il a été très remuant, au point où la majorité des attaques de l’équipe l’ont impliqué puisqu’il s’aventurait profondément en territoire ennemi.  

En seconde demie, il a servi un centre précis à Maxi Urruti qui a été freiné par Matt Turner. 

« Il est très mature dans son jeu, il est très puissant. On l’a vu à quelques reprises, il aurait pu partir à un contre un avec le gardien. Il a beaucoup à apprendre, mais on voit qu’il a plusieurs qualités et il a un gros potentiel », a vanté Samuel Piette. 

« C’est un gars très costaud. Tu ne veux pas aller au duel avec lui. Il est très dur physiquement, très rapide, il n’a pas froid aux yeux et quand il se porte à l’attaque, c’est à 100 %. » 

Travail collectif 

Brault-Guillard a affirmé qu’il était en jambes malgré le match de mercredi et a dit apprécier le système, qui lui donne plus de liberté offensive même si la priorité est de défendre. 

« Le système me permet de monter aussi haut sur le terrain et de poser des problèmes au défenseur gauche et à l’ailier gauche. 

« Je commence à comprendre de plus en plus le poste et à avoir plus de pattern offensivement. » 

Henry a toutefois tenu à expliquer que si Zachary Brault-Guillard a pu se mettre en évidence samedi, c’est parce qu’il y a eu un bon travail collectif. 

« Avant d’aller à droite, il faut aller à gauche. C’est donc un travail d’équipe qui permet à Zach de se libérer. 

Zach a été plus en vue que l’autre côté, mais avant, il faut que Jorge [Corrales] attire de l’autre côté. » 

Henry a aussi modéré les attentes à l’endroit de Luis Binks, 18 ans, qui a encore connu un bon match. 

« Luis est jeune et je sais que vous aimez en parler, mais il est jeune, alors restons calmes. »