/weekend
Navigation

« Je vais essayer de profiter de chacun de ces instants » -Kendji Girac

Kendji Girac
Photo Chantal Poirier Kendji Girac

Coup d'oeil sur cet article

Kendji Girac a eu la « plus belle surprise de [sa] vie » le mois dernier en rencontrant son idole Ginette Reno sur le plateau de l’émission française La chanson secrète. Cette semaine, le jeune chanteur réalisera deux rêves plutôt qu’un en se produisant sur la scène de l’Olympia de Montréal, où il sera rejoint par la diva québécoise.   

L’extrait s’est répandu sur les réseaux sociaux comme une traînée de poudre. Invité à l’émission La chanson secrète (concept télévisuel de TF1 où une dizaine d’invités se font surprendre tour à tour par d’autres artistes), Kendji Girac fond en larmes alors que Ginette Reno entonne Ça pleure aussi un homme en son honneur, d’abord en solo, puis accompagnée du père du jeune chanteur.     

Rencontré par Le Journal plus d’un mois après cette expérience, Kendji Girac n’a rien perdu de son enthousiasme lorsqu’il se remémore les événements.      

Surprise totale  

La surprise, reconnaît-il, a été totale. Même en entendant les premières notes retentir, l’idée que Ginette Reno soit venue lui chanter la pomme ne lui a jamais traversé l’esprit. Pas une seule seconde, insiste-t-il.       

« J’étais convaincu que c’était quelqu’un d’autre qui était venu me la chanter. C’était la plus belle surprise de toute ma vie », s’exclame le jeune chanteur de 23 ans.     

C’est dans les coulisses de cette émission que Ginette Reno a convenu de le rejoindre sur la scène de l’Olympia de Montréal le temps d’une chanson, jeudi. Star consacrée en France depuis qu’il a remporté The Voice : La plus belle voix en 2014, Kendji Girac y donnera son tout premier concert en sol québécois.      

« Si on m’avait dit que j’allais un jour faire un concert à Montréal, je ne l’aurais jamais cru. Pas plus que j’aurais cru pouvoir rencontrer Ginette Reno. Et là, de penser que je vais chanter avec elle, ici à Montréal... C’est fou. Je vais essayer de profiter de chacun de ces instants », souffle-t-il.      

Fan de première heure  

Il faut dire que l’affection qu’il porte à la chanteuse est bien connue, voire documentée. Le répertoire de Ginette Reno a accompagné Kendji Girac toute sa vie, d’abord fredonné par son père, ses oncles et ses tantes alors qu’il n’était qu’un gamin.     

Le chanteur a lui-même ensuite pris le relais dès qu’il a commencé à se produire dans les bars, ponctuant le programme de chacune de ses soirées d’au moins un titre de la diva québécoise. Ses chansons de prédilection ? Ça pleure aussi un homme et Ne m’en veux pas, succès emblématiques de la chanteuse lui ayant permis de gravir les palmarès dans les années 1980 et 1990.      

Quelle chanson ?  

Kendji Girac et Ginette Reno revisiteront-ils une de ces pièces ensemble jeudi soir ? Pas nécessairement. Au moment de rencontrer Le Journal, le chanteur n’avait pas encore fait son choix.      

« On a déjà chantonné Ça pleure aussi un homme, alors je vais peut-être changer de chanson. J’aimerais bien en faire une autre. Elle a tellement de grandes chansons, ça va être difficile de choisir », raconte-t-il.      


Kendji Girac sera en spectacle à l’Olympia de Montréal jeudi. La première partie sera assurée par Mory Hatem (La Voix 2019).