/portemonnaie/lifestyle
Navigation

Oui, je le veux: combien coûte un mariage?

Oui, je le veux: combien coûte un mariage?
Unsplash - Pettine

Coup d'oeil sur cet article

La grande demande a été formulée: vous prononcerez «oui, je le veux» dans quelques mois. Vous vivez d'amour et d'eau fraîche et avez un désir fort de vous unir, mais vous frapperez peut-être un mur en vous lançant dans les préparatifs. Oui, se marier coûte cher.  

Certains sondages passés avaient arrondi la valeur d’un mariage moyen pour une centaine d’invités à 17 000$, un chiffre en dessous des estimations de deux planificatrices en mariage interrogées sur le sujet.   

Élisabeth Boudreau, propriétaire d’Élisabeth B. Mariages & Événements, a planifié des mariages allant de 3000$ à 100 000$. «J’ai des gens prêts à mettre 1000$ par centre de table», lance celle qui estime un mariage pour 100 personnes à 30 000$, au minimum.   

Planificatrice pour Célébrations Cendrillon, Maude Croteau croit qu’il faut prévoir entre 20 000$ et 30 000$ pour un événement de 100 convives. «J’ai des gens qui sont venus me voir avec 5000$ de budget et ils ont réussi à se marier, admet-elle, mais ce n’était pas l’idéal.»    

Le point central: le nombre   

Les deux planificatrices abondent dans le même sens: le prix d'un mariage est directement influencé par le nombre d’invités. «On s’entend qu’un mariage à 10 personnes, ce n’est pas exactement les mêmes budgets qu’un mariage à 300», affirme Mme Boudreau.   

À la blague, cette dernière encourage les compagnons à calculer les coûts d’un souper au St-Hubert pour la totalité de leurs invités. «Imaginez ensuite si c’est un repas cinq services, avec des entrées et des cocktails en plus», lance-t-elle en guise de comparaison.   

«Si on se dit qu’un mariage type compte 100 personnes, sans faire d’extravagance, on atteint très rapidement le 40 000$», précise-t-elle.   

Oui, je le veux: combien coûte un mariage?
Unsplash - Samantha Gades

Toi, moi et c’est tout   

Élisabeth Boudreau observe par ailleurs de plus en plus de mariages avec très peu, voire aucun invité, tel le phénomène de l’elopement. Terme traduit de l’anglais, cette tendance a la signification de «fugue amoureuse» où seuls les époux et leurs témoins célèbrent l’événement.   

«C’est très à la mode présentement», explique celle qui a aidé des couples à planifier une soirée avec un repas haute gastronomie pour une infime partie du prix d’une grande réception.    

Oui, je le veux: combien coûte un mariage?
Unsplash - Hisu Lee

La facture détaillée   

On peut vite se demander ce que l’on inclut aux 30 000$ conseillés pour réaliser le jour J. Le site web du gouvernement du Canada met d’ailleurs à disposition des amoureux une grille Excel comprenant tous les jalons à comptabiliser.   

Voici les éléments principaux à additionner: salle de la cérémonie (location d’église), salle de réception, frais du célébrant ou du prêtre, alliances, décoration et mobiliers, fleurs, vêtements, coiffure, maquillage, repas, alcool, gâteau de mariage, collation de fin de soirée, musique avec orchestre et/ou DJ, vidéaste et/ou photographe, papeterie, frais de poste, cadeaux pour les invités, transport, etc.   

«La liste des postes est infinie», lance Mme Boudreau.   

Oui, je le veux: combien coûte un mariage?
Unsplash - Marisa Morton

Et l’étiquette dans tout ça   

Tous n’ont pas la même réflexion à l’idée de faire payer les proches pour la réception.   

«Du point de vue de l’étiquette, ce n’est pas quelque chose qui est suggéré. Quand on invite les gens, normalement, on va les traiter en invités, comme quand on invite quelqu’un à souper à la maison», croit Élisabeth Boudreau. Celle-ci rappelle la loi non écrite voulant qu’un convive se voyant offrir le repas, donne ensuite aux mariés un montant en argent qui représente au moins la valeur approximative du souper.   

Si Maude Croteau croit pour sa part qu’il est acceptable de faire payer les invités, elle admet qu’il devient très délicat de demander plus de 100$ par personne. «Après ça, ça fait beaucoup», juge-t-elle.   

Certains couples organiseront un petit banquet, avec très peu de personnes, pour ajouter des convives supplémentaires en deuxième partie de soirée. «Le moins possible, lance Élisabeth Boudreau à cet égard. On ne veut pas que ça “looke” comme une deuxième classe d’invités, d’autant plus qu’il y a parfois du retard à l’horaire, et ces gens-là se retrouvent à attendre pour entrer.»    

Et maintenant, comment économiser pour un mariage à petit budget? La réponse ici.  

Oui, je le veux: combien coûte un mariage?
Unsplash - Eliza Szablinska

  

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux