/news/transports
Navigation

43 M$ en 10 mois pour le «NM Saaremaa»

Coup d'oeil sur cet article

Le NM Saaremaa, ce navire acquis en urgence par la Société des traversiers du Québec (STQ), l'an dernier, pour remplacer le F.A.-Gauthier, a coûté 4 millions $ pour sa mise à niveau et son entretien en 2019.  

En incluant son coût d'acquisition, le navire avait coûté, en date de décembre 2019, un montant de 42 867 747,19 $, a admis la STQ. Des sommes de 2,9 M$ pour la mise à niveau du navire selon les normes canadiennes et de 1,2 M$ pour son entretien sont incluses dans ce total.    

Le NM Saaremaa avait été acquis après le fiasco du NM Apollo, ce rafiot acheté en urgence pour remplacer le F.A.-Gauthier sur la traverse Matane–Baie-Comeau–Godbout qui n'a finalement pas fait long feu avant d'être envoyé au rancard.    

«C'est une facture qui est beaucoup moins salée que si la STQ avait fait construire un nouveau navire. C'est un navire qu'on va conserver une quarantaine d'années dans notre flotte, donc c'est un investissement qui en vaut vraiment la chandelle», a commenté le porte-parole de la STQ, Alexandre Lavoie.    

La STQ a notamment remplacé les équipements d'incendie à bord du NM Saaremaa, a acquis un système de surveillance en continu pour les propulseurs du navire et a aussi acheté pour 50 000 $ de tables avec chaises intégrées.    

Au cours des prochaines semaines, le réseau électrique du navire sera entièrement converti aux normes nord-américaines. Puis, dès la mi-avril, le NM Saaremaa sera de retour à Matane pour un mois, le temps de remplacer le F.-A.-Gauthier pour sa cale sèche annuelle. Pour l'instant, il s'agit de sa seule affectation confirmée d'ici la fin 2020.    

«Le navire ne restera pas à quai 11 mois par année. Sa première mission sera toujours de venir en relève du F.-A.-Gauthier, mais il sera aussi utilisé ailleurs», a précisé Alexandre Lavoie.    

La Société des traversiers jongle toujours avec l'idée d'utiliser le NM Saaremaa à la traverse entre Rivière-du-Loup et Saint-Siméon, mais ça ne se fera pas à court terme puisque le contrat avec l'entreprise privée qui offre actuellement ce service ne prend fin qu'en 2022.   

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.