/sports/hockey
Navigation

Le Drakkar tentera de rebondir contre l’Armada

Avant-dernier dans l’Est, il accueille l’Armada mardi soir

Le capitaine du Drakkar, Nathan Légaré, devra trouver une façon de secouer ses coéquipiers.
Photo courtoisie, Mario Dechamplain Le capitaine du Drakkar, Nathan Légaré, devra trouver une façon de secouer ses coéquipiers.

Coup d'oeil sur cet article

De retour à domicile pour une brève escale, le Drakkar de Baie-Comeau tentera de renouer avec le chemin de la victoire, mardi soir, quand il recevra l’Armada de Blainville-Boisbriand sur la patinoire du centre Henry-Leonard.

Victimes de deux revers d’affilée au cours du récent week-end, les Nord-Côtiers retrouvent leurs partisans le temps d’un match avant de reprendre la mer en direction de l’Outaouais au cours des prochains jours.

Après avoir aligné trois victoires consécutives, la semaine passée, les membres de l’équipage ont connu une autre baisse de régime, qui s’est soldée par des défaites de 8-1 contre Moncton et 5-2 face aux Remparts de Québec.

Les hommes de l’entraîneur Jon Goyens connaissent beaucoup de hauts et de bas depuis les dernières semaines et éprouvent énormément de difficulté à afficher de la constance sur la patinoire.

« Les choses vont très vite présentement avec un calendrier chargé. Nous n’avons pas le choix de tourner la page en tentant de garder les éléments positifs et de les mettre en application », a d’abord commenté le pilote du navire.

Loin

Installé en septième et avant-dernière position du classement de la conférence de l’Est, le Drakkar détient seulement deux points d’avance sur le huitième et dernier rang détenu par les Diables rouges.

« Les joueurs doivent faire preuve de maturité et réaliser la situation car, présentement, on se bat pour une place en séries et il n’y a encore rien de garanti », a pris la peine de préciser l’entraîneur-chef.

Limitée à trois petits buts au cours des deux dernières rencontres, l’offensive des Baie-Comois est tombée en panne sèche et peine à provoquer des occasions de faire scintiller la lumière rouge.

 « Quand les choses vont moins bien en attaque, il faut revenir à la base, garder les jeux simples et mettre le plus de rondelles possible au filet adverse. Tu ne marques pas de but quand tu ne lances pas la rondelle », a tranché le dirigeant, qui aura du pain sur la planche pour les neuf parties à faire au calendrier régulier.

Avantage

Il s’agira du troisième duel de la saison entre les deux équipes.

Le Drakkar a gagné le premier match 4-2 avant de perdre le second, 5-4, en prolongation.

Les deux mêmes formations se retrouveront, samedi, sur la glace de Blainville-Boisbriand.