/entertainment/events
Navigation

[PHOTOS] «Van Gogh, c’est comme les Beatles»

Vue par 200 000 personnes à Montréal, l’exposition Imagine Van Gogh s’amène à Québec, cet été

[PHOTOS] «Van Gogh, c’est comme les Beatles»
Photo courtoisie Imagine Van Gogh

Coup d'oeil sur cet article

Il est mort depuis 130 ans, mais le peintre néerlandais Vincent Van Gogh n’a probablement jamais autant fasciné les gens qu’aujour­d’hui, et ce sera bientôt au tour des gens de Québec de redécouvrir son œuvre.

Présentée depuis début décembre à l’Arsenal art contemporain Montréal, Imagine Van Gogh remporte un vif succès dans la métropole.
Photo courtoisie, Tandem Expositions
Présentée depuis début décembre à l’Arsenal art contemporain Montréal, Imagine Van Gogh remporte un vif succès dans la métropole.

Couronnée de succès à Montréal, où elle aura attiré plus de 200 000 personnes quand elle fermera ses portes en avril, l’exposition Imagine Van Gogh s’en vient passer l’été au Centre des congrès.

À compter du 26 juin jusqu’au 12 septembre, les visiteurs pourront admirer 200 œuvres du peintre maudit dans ce qui est qualifié d’expérience immersive. 

Vous ne verrez pas les originaux. Des toiles, des dessins et même des lettres du célèbre artiste né aux Pays-Bas sont plutôt projetés sur d’immenses voiles-écrans qui font jusqu’à dix mètres de hauteur.

« Nous utilisons un équipement sophistiqué pour que la définition soit parfaite. On peut remarquer les coups de pinceau, c’est extraordinaire », dit le producteur Paul Dupont-Hébert.

Aimé de tous

Cette exposition, qui a été créée en Europe avant de traverser l’Atlantique pour une première fois cet hiver, à Montréal, arrive à un moment où la vie tourmentée de Van Gogh vient de faire l’objet de deux longs métrages (Loving Vincent en 2017 et At Eternity’s Gate en 2018).

« Ça rend le personnage éternel », note Paul Dupont-Hébert, qui a remarqué que l’œuvre du peintre de La nuit étoilée épate petits et grands.

Le producteur Paul Dupont-Hébert dans le vaste espace du Centre des congrès qui recevra l’exposition.
Photo Jean-François Desgagnés
Le producteur Paul Dupont-Hébert dans le vaste espace du Centre des congrès qui recevra l’exposition.

« C’est surprenant de constater à quel point il est aimé de tout le monde. Dans mon vocabulaire à moi, je me suis dit que Van Gogh est comme les Beatles », dit M. Dupont-Hébert.

Les États-Unis après Québec

Comme les Fab Four, l’exposition qui lui est consacrée pourrait faire du millage. Encouragés par la réponse du public, les producteurs d’Imagine Van Gogh lorgnent le marché américain. Dans un premier temps, ils souhaitent s’installer à Boston avant d’aller vers d’autres grands centres.

À Québec, on espère mettre sur pied des forfaits avec les autres musées pour cette exposition qui côtoiera notamment les activités du Festival d’été en Haute-Ville.

Selon Paul Dupont-Hébert, le Centre des congrès était le meilleur choix pour accueillir une exposition de cette ampleur.

« Il est parfait pour la grandeur, sa structure d’accueil, sa localisation géographique. Il est en plein milieu de l’action et il n’y a pas de congrès l’été. » 

Vincent Van Gogh

Né à Groot Zundert, aux Pays-Bas, en 1853, et mort à l’âge de 37 ans, d’un coup de revolver qu’il se serait tiré volontairement, à Auvers-sur-Oise, en France.

Certains des plus célèbres autoportraits de Van Gogh font partie des œuvres sélectionnées et projetées sur d’immenses voiles-écrans.
Photo courtoisie
Certains des plus célèbres autoportraits de Van Gogh font partie des œuvres sélectionnées et projetées sur d’immenses voiles-écrans.

Contemporain et ami de Paul Gauguin et d’Émile Bernard, Van Gogh s’inspire de l’impressionnisme et du pointillisme pour créer une œuvre singulière, aujourd’hui célébrée et admirée, mais qui sera restée largement méconnue de son vivant.

Durant les dernières années de sa vie, le peintre a souffert de divers troubles de santé mentale, exacerbés notamment par sa consommation abusive d’absinthe. Il s’est notamment tranché le lobe d’oreille avec un rasoir après une dispute avec Gauguin. Ce geste marquera la fin de leur collaboration.