/misc
Navigation

Qui veut sa peau ?

GEN - CAUSE DU GROUPE YVON MICHEL, GYM
Photo d'archives, Martin Alarie Yvon Michel a été maintes fois montré du doigt par la Régie des alcools, des courses et des jeux.

Coup d'oeil sur cet article

Savez quoi ? Il paraît qu’il y a des « bikers » lors des soirées de boxe. Des « H.A. » en plus ! Ouais, des Hells Angels. Je sais pas si ce sont des « full patch » parce qu’il paraît qu’ils ne portent pas leurs « couleurs », mais il paraît qu’ils sont là...

Comment je sais ça ? C’est Mario Lacroix le patron de la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ) qui le dit. S’il les a vus ? Non. 

Paraît qu’il était pas sur place. S’ils ont fait du trouble ? Pantoute. Assis tranquille à jaser entre eux autres. Ils ont acheté les meilleurs billets disponibles et sont venus voir de la boxe.

Tu sais quoi ? Paraît qu’à chaque gala, peu importe le promoteur, il y a des tannants dans la place. Des motards et autres membres de groupes criminalisés. Paraît qu’il y aurait aussi des gens de la « Maf »... paraît qu’on peut même souvent y voir des personnalités du showbizz. Paraît qu’on peut y apercevoir des journalistes... peux-tu croire ?

Pas des invités

Voilà pour les conversations de machine à café... quel mauvais théâtre. Est-ce que les allégués membres des Hells sur place le 20 septembre dernier au Centre Pierre-Charbonneau y étaient gratuitement et à l’invitation de l’organisateur Yvon Michel ou du promoteur de New Era Yan Pellerin ? 

Il appert que non. Une série de billets approuvés par les autorités de la Régie en fonction du plan de salle soumis aux autorités a été mise en vente. Ces billets ont été achetés par des spectateurs qui sont allégués être des Hells Angels. Michel Hamelin de la Régie les aurait vus. Le patron de la RACJ Mario Lacroix, joint au téléphone par Hamelin à ce sujet le soir du gala, aurait dit vouloir appeler la police. Celle-ci ne semble pas avoir cet appel dans ses registres.

Combat « concerté »

On dit que le combat de Hugo Girard et Pat Côté était « concerté ». 

Oh surprise ! 

Encore là, JAMAIS il ne fut recommandé au Groupe GYM de ne pas présenter ce combat « concerté » qui s’est déroulé après la carte régulière.

Yvon Michel a mis en œuvre 209 soirées de boxe depuis 1991. Probablement qu’à chacune des occasions se trouvaient sur place quelques « peu recommandables ». 

Probablement qu’il s’est gagé au noir des millions de dollars au fil de ses 209 soirées. Même Éric Lapointe s’est déjà fait tabasser par des « pas fins » dans les toilettes du Centre Molson.

Ce n’est pas différent avec d’autres promoteurs. C’est comme ça depuis bien avant Régis Lévesque. La boxe ne risque pas de changer. C’est partie prenante de son charme. Alors, qui veut la peau d’Yvon Michel ?

Car ça risque d’en prendre beaucoup plus pour éliminer Michel de la scène de la boxe. Les commissaires, les patrons de la régie, les observateurs, les boxeurs et les autres passent... Yvon Michel reste. C’est comme ça depuis plus de 30 ans. Il doit bien y avoir une couple de bonnes raisons.