/news/currentevents
Navigation

Sans permis, il se fait prendre à conduire deux fois en quatre jours

Coup d'oeil sur cet article

MONT-JOLI | Un homme du Bas-Saint-Laurent s’est fait prendre par les policiers deux fois en quatre jours pour avoir conduit un véhicule alors qu’il n’en avait pas le droit depuis que son permis a été suspendu pour facultés affaiblies.

Samuel Bujold-Arsenault a plaidé coupable à deux chefs de conduite d’un véhicule à moteur pendant que cela lui était interdit, mercredi, au palais de justice de Mont-Joli.

Le 19 octobre à 16 h 15, l’accusé a été intercepté lors d’une opération pour la vitesse dans le village de Saint-Donat. Il roulait à 73 km/h dans une zone où la limite est de 50 km/h.

« C’est là que les policiers se sont rendu compte qu’il n’avait pas de permis de conduire valide. Son permis ayant été suspendu pour un an en avril 2019 pour conduite avec les facultés affaiblies », a rapporté le procureur Me Thierry Pagé-Fortin.

Devant le poste de police

Trois jours plus tard, Bujold-Arsenault s’est de nouveau fait prendre. 

« À 6 h 35 du matin, un policier a remarqué un homme tentant de passer inaperçu à la station-service située juste en face du poste de la SQ à Price. L’histoire ne dit pas si c’était le même policier, mais l’accusé lui a dit : “me niaises-tu là. Tu me gâches la vie” », a poursuivi Me Pagé-Fortin. 

Ce dernier et l’avocat de l’accusé, Me Bruno-Gabriel Vargas, ont proposé de manière commune une peine de 90 jours de prison et une interdiction de conduire d’une année consécutive à celle en cours.

Le juge de la Cour du Québec Jules Berthelot a suivi la suggestion, non sans préciser à l’accusé que la peine aurait été beaucoup plus importante si la récidive était survenue après une condamnation pour le premier événement, ce qui n’est pas le cas.