/news/currentevents
Navigation

Un décès et une crise de panique en plein conseil municipal

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-ÉDOUARD-DE-MASKINONGÉ – Une séance du conseil municipal a tourné au drame, lundi soir, à Saint-Édouard-de-Maskinongé, alors qu'un homme est décédé sur place et qu'un autre a été transporté à l'hôpital en raison d'une crise de panique.

La victime, transportée à l'hôpital, a vraisemblablement succombé à la suite d'un malaise.

La séance houleuse s'est déroulée en présence d'une centaine de citoyens, dont plusieurs tenaient à se faire entendre sur deux dossiers controversés.

Entre autres, les propriétaires du dépanneur 348, Marcel Thibodeau et Claire Gervais, qui doivent déjà vivre avec les contrecoups de la fermeture du zoo de Saint-Édouard, la principale attraction du village, ont dénoncé une interdiction de stationnement en vigueur en face de leur commerce pour la période hivernale.

«Plusieurs des clients nous disent "des fois, je vais vers Louiseville, mais je n’arrête pas, c'est trop complexe"», a affirmé Claire Gervais, la copropriétaire du commerce depuis 6 ans.

«Les pertes financières, nous, on les voit déjà, mais on va être en mesure de faire le bilan le 1er avril», a ajouté son conjoint, Marcel Thibodeau.

Plusieurs résidents rencontrés par TVA Nouvelles partagent l'avis des propriétaires, qui observent une baisse d'achalandage depuis novembre.

Selon certains, ce nouveau règlement, qui est seulement en vigueur devant le commerce, vise directement les propriétaires.

Le maire Réal Normandin affirme plus tôt que cette mesure vient rendre le secteur plus sécuritaire. «Ce n’est pas eux qui sont ciblés, c’est plutôt l’endroit qui devient dangereux; la rue n’est pas faite pour avoir des véhicules des deux côtés», a-t-il soutenu.

Un dôme qui ne passe pas

En plus du stationnement, les citoyens présents à la séance du conseil municipal ont aussi signifié leur désaccord avec le projet du maire d’installer un dôme par-dessus la patinoire du village.

Selon Mario Bellemare, un résident du village qui a fait circuler une pétition qui a récolté 305 signatures, «le dôme est de trop, ça va apporter seulement des dépenses à la municipalité».