/sports/others
Navigation

Le Rouge et Or ne veut pas jouer les touristes en finale provinciale

Coup d'oeil sur cet article

Même si le Rouge et Or de l’Université Laval a déjà en poche son billet pour le Championnat canadien de volleyball masculin, Pascal Clément n’a pas l’intention de jouer les touristes dans la métropole, alors que s’amorce, vendredi soir, la finale provinciale face aux Carabins de l’Université de Montréal.

« On veut gagner le titre provincial afin d’être mieux classé au championnat canadien et ainsi être en meilleure posture pour avancer, lance l’entraîneur-chef du Rouge et Or d’entrée de jeu. L’enjeu n’est pas amoindri parce que les deux équipes sont qualifiées. Il est différent. »

Le Rouge et Or a peiné, cette saison, face aux Carabins avec trois défaites en quatre parties, dont un balayage à domicile lors du dernier duel de la saison entre les deux grands rivaux. 

« C’était une défaite décisive et gênante, a reconnu Clément. Il faudra afficher la même combativité qu’en demi-finale contre Sherbrooke, où nous avons présenté un de nos meilleurs visages de la saison. Nous avons eu le temps de digérer nos mauvais coups. Les gars sont conscients que nous n’avons pas joué notre meilleur volleyball et que nous allons présenter un alignement différent en finale. Le retour d’Alexandre Obomsawin change la dynamique et Nicolas Fortin a ouvert la machine contre Sherbrooke. C’est un joueur des grandes occasions. 

« Nous avons les ressources pour les battre et les Carabins ont une belle équipe pour nous battre aussi, de poursuivre Clément, qui vivra sa dernière finale provinciale. Le défi est encore plus grand de les battre sur leur territoire. Dans un environnement hostile, il faudra bien gérer nos émotions et le stress. Il faudra aussi minimiser le nombre d’erreurs directes qui est trop élevé. Si on peut couper de deux à trois erreurs par set, on sera en meilleure posture. »

Finale féminine

La finale féminine opposera aussi le Rouge et Or aux Carabins. Les Bleus ont balayé les Rouges dans la série de quatre parties. Laval avait offert une bonne opposition dans le dernier duel en poussant la rencontre à la limite de cinq manches.

« Il faudra avoir une bonne énergie et garder les choses simples, comme nous avions fait lors de ce match à Québec, a indiqué l’entraîneur-chef Danny Da Costa. Il faudra y aller un point à la fois. Il y a tellement de parités dans notre circuit que chaque match est imprévisible. »

Contrairement aux hommes, les femmes n’ont qu’une entrée au championnat canadien. Le vainqueur poursuivra sa route et l’autre équipe rentrera à la maison. Le premier match aura lieu au CEPSUM, vendredi soir, et le deuxième se déroulera au PEPS, le lendemain.