/news/transports
Navigation

Reprise du trafic ferroviaire en Gaspésie: les impacts économiques sont importants

Coup d'oeil sur cet article

LISTUGUJ | Au lendemain du démantèlement du blocus ferroviaire à Listuguj, en Gaspésie, les choses rentraient tranquillement dans l'ordre, vendredi. Les trains ont recommencé à circuler la veille, en soirée, mais les impacts économiques de la crise se feront sentir pendant plusieurs semaines.  

• À lire aussi: Blocus ferroviaire de Listuguj: dur coup pour l’économie locale en Gaspésie  

Les membres de la communauté micmaque de Listuguj ont bloqué les voies ferrées pendant plus de trois semaines en érigeant une barricade sur les rails exploités par la Société du chemin de fer de la Gaspésie.  

L’entreprise estime que les pertes du blocus dépassent les 500 000 $, mais le bilan final sera fait sous peu.  

«Dans les prochaines semaines, on verra à déterminer les pertes et chiffrer plus précisément nos pertes», a souligné le président de la compagnie ferroviaire, Éric Dubé.  

Les 15 employés de la Société du chemin de fer de la Gaspésie qui ont été mis à pied temporairement il y a deux semaines retourneront au travail en début de semaine.  

«La question qu’on se pose au lendemain de cette crise-là, c’est: "est-ce que le gouvernement va compenser les pertes des entreprises?" Les entreprises ont été prises en otage d’un enjeu qui a commencé à l’extérieur du Québec», a dit la députée bloquiste d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Kristina Michaud.  

Plusieurs entreprises ont subi des pertes avec les perturbations du transport ferroviaire.  

«J’ai interpellé Investissement Québec pour qu’il réfléchisse à soutenir financièrement la Société du chemin de fer et toutes les autres entreprises qui ont été pénalisées par le blocage. Et j’ai aussi interpellé la ministre fédérale et le gouvernement fédéral qui a une grande responsabilité dans ce qui s’est passé là. Leur inaction a coûté des centaines de milliers de dollars aux Gaspésiens et aux Gaspésiennes», a dit le député provincial de Bonaventure, Sylvain Roy.