/sports/others
Navigation

Volleyball universitaire: Laval de nouveau balayé

Coup d'oeil sur cet article

Le Rouge et Or de l’Université Laval a été balayé pour un deuxième match consécutif face aux Carabins de l’Université de Montréal. Des scores sans appel de 25-15, 25-16 et 25-12, obtenus samedi au CEPSUM, permettent aux Bleus de mettre la main sur la bannière provinciale de volleyball masculin. 

« Ce sont deux des défaites les plus cuisantes des dernières années, a débité l’entraîneur-chef du Rouge et Or, Pascal Clément. Ce n’était pas beau. Il ne s’est rien passé. Je dois saluer la performance de Montréal, qui a été impeccable, surtout au service, en nous menottant. Le plafond à Montréal est très, très bas. Nous avions pratiqué pendant deux semaines dans un gymnase avec un plafond plus bas, mais cela n’a rien donné. » 

Les Carabins ont réussi pas moins de 15 as contre un seul pour le Rouge et Or. 

Les derniers mois n’ont pas été faciles pour le Rouge et Or. « Les défaites s’accumulent plus que les victoires depuis décembre, a résumé Clément. Notre jeu collectif n’est pas très efficace, alors que tout baigne dans l’huile pour Montréal. Ce fut une année difficile sur le plan collectif. Je pensais que nous allions rebondir après la défaite de vendredi, mais ce fut de mal en pis. La pensée magique n’opère pas dans les parties importantes. Après de grandes défaites, on doit tous faire un examen de conscience. » 

Malgré la défaite, le Rouge et Or participera au championnat canadien qui se déroulera à l’Université du Manitoba, du 13 au 15 mars, tout comme les Carabins. Clément prévoit que son équipe sera classée en 7e position, ce qui annonce un premier match fort difficile. 

Les femmes s’inclinent 

Le Rouge et Or s’est aussi incliné face aux Carabins chez les femmes, une défaite en quatre manches. Les Bleus remportent la finale provinciale en deux parties et obtiennent leur billet pour le championnat canadien. 

Danny Da Costa a salué le travail de ses protégées. « Personne ne nous voyait ici, a affirmé le pilote lavallois. Toute l’année, nous avons gagné contre des équipes plus grandes, plus en santé, plus nombreuses que nous. Nous avons surpris un peu tout le monde. Le résultat est décevant, mais les filles peuvent être fières de ce qu’elles ont réalisé. Elles doivent y croire un peu plus. Ce soir [samedi], le déclic est survenu beaucoup trop tard, et la pente était devenue trop abrupte. »