/news/society
Navigation

L’enseigne d’Impératif français vandalisée à Gatineau

L’enseigne d’Impératif français vandalisée à Gatineau
Photo fournie par Impératif français

Coup d'oeil sur cet article

Le président d’Impératif français dénonce vigoureusement les actes de vandalisme «francophobes et québécophobes» ayant été commis au cours des derniers jours sur l’enseigne de l’organisme installée devant son siège social, à Gatineau. 

De la peinture rouge a été aspergée sur l’enseigne d’Impératif français vers la fin de la semaine dernière. Les mots «Oh Canada» ont notamment été inscrits sur le logo de l’organisme de promotion de la langue française. 

«C’est un geste de prédateur posé par quelques personnes qui ne font qu’exprimer un courant de société très présent au Canada anglais», a dit en entrevue téléphonique le président d’Impératif français, Jean-Paul Perreault. 

«C’est incroyable de voir qu’encore aujourd’hui, le Canada vit mal, accepte mal et cohabite mal avec la francophonie, la langue française et le Québec», a-t-il ajouté. 

L’enseigne d’Impératif français vandalisée à Gatineau
Photo fournie par Impératif français

M. Perreault affirme que la police de Gatineau a été informée de l’événement et qu’un rapport a été rempli. 

Mais il ne se fait pas d’illusions: ce genre d’acte de vandalisme risque fort de se reproduire dans le futur. «Des comportements honteux, disgracieux comme ceux-ci, on en a déjà vécu et on risque d’en vivre encore. Mais c’est important de les dénoncer. Ça ne nous arrêtera pas. Même que ça va nous motiver encore plus à poursuivre notre mission», a insisté Jean-Paul Perreault. 

«Nous dérangeons parce que nous existons. Nous ne faisons que revendiquer le respect de nos droits. On dénonce les injustices. Et ça, on sait que ça dérange des gens», a fait remarquer le président d’Impératif français. 

Les auteurs des graffitis n’ont pas encore été épinglés.