/sports/hockey/canadiens
Navigation

Coronavirus: un match du Canadien à huis clos face aux Sharks

Coup d'oeil sur cet article

Lorsque le Canadien de Montréal se rendront affronter les Sharks à San Jose, le 19 mars, aucun des deux clubs n'aura de partisans dans les gradins.  

L'Office de la santé publique du comté de Santa Clara a annoncé avoir interdit les rassemblements de plus de 1000 personnes, lundi soir.      

Sur le site de l’organisation publique, on peut lire que l’interdiction débutera à minuit dans la nuit de mardi à mercredi et qu’elle durera trois semaines.      

Photo capture d'écran

Au total, ce sont trois rencontres des Sharks qui sont touchés par cette nouvelle mesure, si elle n’est pas prolongée.          

«Le SAP Center à San Jose est au courant de l’ordre de l’Office de la santé publique du comté de Santa Clara, peut-on lire dans un communiqué publié par l’entreprise Sharks Sports and Entertainment, peu avant minuit.     

«Nous apprécions la compréhension et la patience de nos partisans, nos invités et nos partenaires au cours en ces moments sans précédent.»          

Freiner l’épidémie 

Durement touchée par le virus, la Californie comptait, lundi soir, 153 cas de COVID-19 confirmés, selon le quotidien San Francisco Chronicle. Le comté de Santa Clara en compte 43 à lui seul. Cette mesure vise donc à atténuer la propagation du virus.        

«Il s'agit d'un moment critique de l'épidémie croissante de COVID-19 dans le comté de Santa Clara, a dit la docteure Sara Cody, responsable de la santé du comté. Les mesures fortes que nous prenons aujourd'hui visent à ralentir la propagation de la maladie.»        

«L'ordre d'aujourd'hui et les nouvelles recommandations réduiront le nombre de personnes qui développent la maladie et aideront à éviter que notre système de santé ne soit submergé. C'est d'une importance cruciale pour toute personne ayant des besoins en soins de santé [non liés au COVID-19].»    

Les médias interdits de vestiaires en NBA, MLB, MLS et NHL    

L’accès aux vestiaires des équipes des ligues nord-américaines de basket (NBA), hockey sur glace (NHL), baseball (MLB) et football (MLS) sera interdit aux journalistes dès mardi, afin de limiter la propagation du coronavirus, ont annoncé lundi soir les quatre ligues dans un communiqué commun.    

Jusqu’à nouvel ordre, seuls les joueurs et les employés essentiels aux équipes auront accès aux vestiaires de NBA, MLS, NHL et MLB.    

« L’accès des médias sera maintenu dans des endroits désignés à l’extérieur des vestiaires. Ces changements temporaires prendront effet avec les matches et entraînements de demain », ont expliqué les ligues dans le communiqué de lundi soir.    

Les ligues nord-américaines de sports sont connues pour autoriser l’accès des médias aux vestiaires après les entraînements et les rencontres.    

La NBA a déjà demandé aux franchises de se préparer à l’éventualité de disputer des rencontres à huis clos. Elle a également recommandé aux joueurs de faire des poings à poings plutôt que des « high-fives » (tapes de mains) avec les admirateurs et d’éviter de prendre des stylos, des ballons et des maillots des fans pour les signer.    

Coronavirus : les joueurs des Sharks réagissent  

Devant plus que probablement jouer quelques rencontres à huit clos, les joueurs des Sharks de San Jose sont confrontés à une situation inhabituelle.  

«Ce sera sûrement très étrange», a affirmé l'attaquant Evander Kane lorsqu'il a été questionné par les médias présents à l'entraînement des siens, mardi.  

Cette réaction survient moins de 24 heures après que l'Office de la santé publique de comté de Santa Clara, où est situé le domicile des Sharks, eut interdit les rassemblements de plus de 1000 personnes, et ce, pour une période de trois semaines en raison de l'épidémie du coronavirus.  

Lors de cette période d'interdiction, les Sharks ont trois parties à disputer au SAP Center, dont une le 19 mars contre le Canadien de Montréal.  

«Ce sera définitivement un sentiment bizarre, si cela se produit, a quant à lui dit Joe Thornton en parlant de jouer devant des milliers de bancs vides. C'est bizarre pour tout le monde ce qui se passe présentement. Je pense que nous sommes tous confus, autant que vous [les médias] l'êtes.»  

Il est toujours possible que les affrontements à domicile des Sharks soient disputés devant des partisans, mais pour cela, il faudra que les duels soient joués ailleurs ou tout simplement reportés. Le réseau TSN révélait que ces deux options étaient présentement analysées par l'organisation de San Jose. 

Coronavirus: les Blue Jackets font fi des recommandations

Malgré une recommandation du gouverneur de l’Ohio Mike DeWine de disputer les événements sportifs intérieurs à huis clos en raison de l’épidémie de coronavirus, les Blue Jackets ont indiqué mardi qu’ils allaient continuer d’accueillir les partisans au Nationwide Arena.

DeWine a demandé sur son compte Twitter de ne pas assister à des événements sportifs à l’intérieur; ceux-ci devraient se dérouler uniquement en présence des athlètes concernés, leurs parents et les autres personnes requises à la tenue de la compétition prévue.

«Nous sommes en contact avec la Ligue nationale et, en tenant compte des faits, nous avons déterminé que nos matchs prévus, dont jeudi contre [les Penguins de] Pittsburgh et samedi contre [les Predators de] Nashville, auront bien lieu et seront ouverts aux partisans qui ont des billets», a indiqué le club par voie de communiqué.

Du côté de la Ville de l’amour fraternel, les responsables municipaux ont conseillé aux gens de ne pas se rendre à des rassemblements supérieurs à 5000 personnes, d’après le quotidien Philadelphia Inquirer.

Les Sharks de San Jose ont pour leur part été frappés d’une interdiction formelle lorsque l’office de la santé publique du comté de Santa Clara a annoncé avoir interdit les événements comprenant plus de 1000 spectateurs, lundi. Ainsi, la formation devra décider si elle joue ses parties locales à huis clos, si elle les reporte ou encore, si elle les transfère vers un autre lieu. Le Canadien de Montréal doit d’ailleurs se rendre à San Jose le 19 mars.