/news/society
Navigation

5200 signatures contre la démolition de l’église du Très-Saint-Sacrement

5200 signatures contre la démolition de l’église du Très-Saint-Sacrement
Photo d'archives, Daniel Mallard

Coup d'oeil sur cet article

Craignant la construction d’une nouvelle tour à condominiums, dont ils ne veulent pas, plus de 5200 personnes, en date de mardi, ont signé une pétition s’opposant à la démolition de l’église du Très-Saint-Sacrement sur le chemin Sainte-Foy. 

• À lire aussi: La fin pour l’église du Très-Saint-Sacrement

Emblématique 

Les milliers de signataires disent également s’opposer « à la destruction de notre patrimoine » dans le document propagé par le regroupement citoyen SOS Saint-Sacrement sur les réseaux sociaux depuis une semaine et adressé notamment à la ministre de la Culture et à l’archevêque de Québec. 

Les auteurs estiment que ce monument religieux est un « édifice emblématique » du quartier Saint-Sacrement, à Québec, et suggèrent de lui donner une vocation communautaire et socioculturelle. 

L’église a été fermée au public l’été dernier en raison d’un rapport qui témoignait de problèmes structurels importants. En vente depuis un an et demi, il apparaît peu probable qu’un repreneur veuille conserver, en tout ou en partie, le bâtiment, quoique cette éventualité n’est pas complètement évacuée. 

Coûts « astronomiques » 

Le père Gérard Busque, curé de la paroisse Bienheureuse-Dina-Bélanger, a indiqué, mardi, que les décisions de fermer l’église et de la vendre sont définitives. 

« C’est une situation triste qui nous affecte beaucoup nous aussi, mais comme on l’a expliqué en détail déjà, l’église est fortement fragilisée et les coûts astronomiques pour la sécuriser et la restaurer dépasseraient les cinq millions de dollars », a-t-il commenté dans une déclaration écrite. 

Contrairement à ce que pourrait laisser croire la présence d’ouvriers depuis quelques mois près de l’église, sa démolition n’est pas imminente. Les travaux, qui ne sont pas aisés en cette période de l’année, ont pour objectif de sécuriser les lieux.