/finance/pme
Navigation

Ils fondent leur microbrasserie grâce aux Chinois

La Contrebande
Courtoisie La Contrebande Antoine Blondin, 23 ans, président-directeur général de la Microbrasserie La Contrebande, Mathieu Blondin, 26 ans, secrétaire trésorier et Jérémy Blondin, 24 ans, directeur de production, sont devant leurs nouvelles cuves de brassage. Crédit photo: Courtoisie La Contrebande

Coup d'oeil sur cet article

Une microbrasserie québécoise a réussi à tirer son épingle du jeu grâce à une alliance avec un acheteur chinois.  

• À lire aussi: 25 trésors de bières partout au Québec cet été  

Les trois frères Blondin, dans la jeune vingtaine, n'auraient jamais pensé pouvoir fonder leur propre microbrasserie aussi rapidement. Ils brassaient sous licence depuis quelques mois seulement, en empruntant les installations de la microbrasserie Frampton Brasse, quand ils ont reçu un message intrigant provenant de Chine, en décembre 2017.   

«Quelqu'un disait vouloir nous acheter de grosses quantités de notre bière pour le marché chinois. Au début, on a cru à un spam et on n'a pas répondu, ni aux courriels ni au téléphone. Puis, comme il insistait, on a finalement répondu», raconte Antoine Blondin, 23 ans, président-directeur général.   

Un homme d'affaires chinois disait avoir découvert leur bière sur une terrasse de Québec lors d'un voyage, en compagnie de collègues investisseurs. Parfaite pour le marché chinois, selon ses dires, il souhaitait en faire venir deux conteneurs, soit 60 000 canettes.   

«On n'en revenait pas, puis on s'est rendu compte que c'était très sérieux. Les Chinois apprécient beaucoup les bières d'importation et, apparemment, notre bière blanche allait convenir parfaitement à ce marché», explique M. Blondin.   

Pas équipés pour produire une aussi grande quantité de bière, les frères Blondin ont proposé à l'acheteur chinois d'y aller progressivement et de lui livrer d'abord un conteneur. Ce qui fut fait. La bière est vendue dans des restaurants chinois et sur une plateforme d'achat en ligne, et le succès est au rendez-vous.   

«Puisqu'il en voulait de plus grandes quantités, on s'est dit qu'on allait fonder notre propre microbrasserie pour être en mesure de produire suffisamment.»   

La microbrasserie La Contrebande a donc ouvert ses portes à Saint-Anselme, dans Bellechasse, au mois de mai dernier. Les canettes de leurs quatre produits, la Blanche, la Irish Red Ale, la Brut IPA et la Session Tropicale aux fruits ont été lancées un mois plus tard. Avant même d'être produite, la moitié de leur bière est achetée par les Chinois, estime Antoine Blondin.   

«Depuis un an, on a développé nos produits en prenant leurs recommandations en compte. Les Chinois apprécient les bières faciles à boire, plutôt grand public, sans trop d'amertume. Ils veulent aussi savoir d'où provient l'eau. La nôtre provient d'une source des Chaudière-Appalaches, donc on l'indique.»   

Les canettes vendues là-bas seront les mêmes qu'ici. L'emballage de 12 canettes sera toutefois exclusif à la Chine.   

«Selon le contrat qu'on est en train d'établir, on devrait envoyer de quatre à cinq containers en Chine d'ici la fin de l'année, soit environ de 120 000 à 160 000 canettes», avance le jeune entrepreneur.   

Actionnariat      

  • Antoine Blondin 50%  
  • Mathieu Blondin 20%  
  • Jeremy Blondin 20%  
  • Patrick Blondin 10%