/news/currentevents
Navigation

Nouvelle plainte déposée contre Éric Salvail pour «comportement inapproprié»

L’ex-animateur aurait voulu qu’un massothérapeute lui touche les parties génitales une semaine avant son procès

Coup d'oeil sur cet article

Environ une semaine avant l’ouverture de son procès pour agression sexuelle, l’animateur déchu Éric Salvail aurait tenté de forcer un massothérapeute à lui toucher le sexe dans un populaire spa de Montréal. 

L’événement remonte au début du mois de février, alors que l’homme se qualifiant toujours de producteur a visité un établissement de détente très prisé à Montréal. Sur place, il a notamment payé pour recevoir un massage thérapeutique. À un certain moment pendant la séance, Salvail aurait empoigné la main du professionnel pour tenter de la mettre sur ses parties génitales. 

Tolérance zéro 

Très mal à l’aise devant la situation, le massothérapeute d’une trentaine d’années a raconté son expérience à son superviseur, qui a rapidement avisé la direction de l’endroit.     

  • ÉCOUTEZ le Dr Gilles Chamberland, psychiatre, à QUB radio:   

« C’est tolérance zéro pour ce genre de geste et il a immédiatement été blacklisté », lance la responsable du spa, qui a demandé à ce que l’on taise le nom de son établissement pour éviter qu’il soit associé à l’ex-animateur. 

L’homme de 50 ans n’était pas un habitué des lieux, précise-t-elle. 

Le massothérapeute, qui était complètement chamboulé par l’événement allégué, recevra le soutien nécessaire de son employeur s’il le désire.  

Peu de temps après l’ouverture du procès d’Éric Salvail, la présumée nouvelle victime s’est présentée dans un poste de quartier afin de déposer une plainte formelle.  

Les enquêteurs de la police de Montréal l’analysent afin de déterminer si elle est suffisamment crédible. Si c’est le cas, de nouvelles accusations criminelles pourraient être déposées contre le quinquagénaire. Questionné à savoir s’il souhaitait livrer sa version des faits mardi, Éric Salvail n’a émis aucun commentaire. 

Éric Salvail, à son arrivée mardi à l’aéroport de Montréal, a refusé de commenter les nouvelles allégations d’agression.
Capture d’écran TVA Nouvelles
Éric Salvail, à son arrivée mardi à l’aéroport de Montréal, a refusé de commenter les nouvelles allégations d’agression.

« Farfelu » 

Salvail est actuellement accusé d’agression sexuelle, de harcèlement et de séquestration à l’endroit de Donald Duguay. Les faits reprochés se seraient produits en 1993, alors que les deux hommes travaillaient à Radio-Canada. 

Il y a trois semaines, lors de son procès, l’animateur déchu a nié les faits qui lui sont reprochés, en plus de qualifier le tout de « farfelu ». 

« Je n’aurais pas touché à cette personne, a-t-il martelé. Je ne l’ai pas harcelé. Non seulement je n’étais pas là, mais surtout, je n’aurais pas agressé Donald Duguay. Je m’en serais souvenu. » 

Salvail a aussi indiqué n’avoir jamais eu l’intention d’offenser quiconque avec ses agissements.  

« Mes propos ont toujours été dans l’humour, bon enfant. J’aime provoquer des malaises, ça s’arrête là. Il y a une ligne entre l’humour et ce qui est offensant. Je n’ai jamais franchi la ligne », a-t-il dit lors de son témoignage. 

Éric Salvail doit revenir en cour mercredi pour la suite de son procès.  

ÉCOUTEZ l'entrevue de François-David Bernier, avocat, sur QUB radio: