/news/health
Navigation

Coronavirus: des employés de l'hôpital Notre-Dame isolés

Ils ont été en contact à Montréal avec un patient infecté

GEN-STOCKQMI-HOPITAL
Photo d'archives Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

Plusieurs employés de l’hôpital Notre-Dame, à Montréal, sont en isolement préventif à la maison après qu’un patient a été déclaré positif au test du coronavirus, mardi.  

• À lire aussi: Un 8e cas de coronavirus confirmé au Québec  

• À lire aussi: Le Québec se prépare «au pire des scénarios»  

• À lire aussi: L’épidémie de COVID-19 est une «pandémie»  

Le patient infecté, dont l’identité n’a pas été révélée, s’était présenté en ambulance à l’urgence de l’hôpital Notre-Dame, lundi.  

Après un test négatif à l’influenza, le malade qui revenait de voyage a été placé en isolement, a assuré le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal.  

Le test de dépistage du coronavirus s’est révélé positif mardi.  

« Il y a eu une réaction très rapide du personnel, ils ont eu les bons réflexes », raconte Jean-Nicolas Aubé, porte-parole du CIUSSS.  

Personnel identifié  

Par la suite, le patient a été transféré à l’Hôpital général juif de Montréal, un centre désigné pour les cas positifs à la COVID-19.  

Selon la direction de l’hôpital, tous les employés qui ont été en contact avec le patient infecté ont été identifiés.  

 Plusieurs d’entre eux, « moins de 10 », sont en isolement chez eux depuis mardi.  

Ils seront payés, mais ne pourront pas venir travailler durant 14 jours.  

« La situation est sous contrôle, ça va », dit M. Aubé.  

Paramédics bien protégés  

Selon un employé de l’hôpital en isolement chez lui, le patient a été en contact avec d’autres malades durant plusieurs heures, à l’urgence.  

« Il y a des choses qui auraient pu être mieux faites, comme l’isolement. Mais, en général, ils ont géré la situation du mieux qu’ils le pouvaient », dit-il anonymement, par peur de représailles de l’employeur.  

Peu inquiet pour sa santé, il a reçu la directive de contacter la santé publique s’il développe des symptômes.  

« Je vais prendre ça relaxe à la maison et limiter les contacts », ajoute-t-il.  

Du côté d’Urgences-santé, on confirme que les deux paramédics qui ont transporté le malade à l’hôpital Notre-Dame ne sont pas placés en isolement puisqu’ils s’étaient bien protégés lors du transport (masque, lunettes, gants et blouse).