/news/coronavirus
Navigation

Pandémie de coronavirus: le Québec se prépare «au pire des scénarios»

Coup d'oeil sur cet article

Le Québec se prépare au pire: fermeture d’écoles, d’universités, annulation de grands évènements, interdiction de grands rassemblements, quarantaines, «tout est possible» alors que les scénarios étudiés prédisent que de 30 à 70 % de la population du Québec sera contaminée. 

• À lire aussi: L’épidémie de la COVID-19 est une «pandémie»  

• À lire aussi: Le fédéral crée un fonds d'un milliard de dollars pour la lutte au coronavirus  

«On se prépare au pire des scénarios», a lancé la ministre de la Santé Danielle McCann. Le Québec a maintenant 9 cas confirmés. « Dans quelques jours, il sera difficile de tenir le compte du nombre des personnes atteintes », a confié une source bien au fait du dossier dans le réseau de la santé. 

Québec est sur un pied d’alerte. Ses laboratoires peuvent analyser près de 200 échantillons par jours.  

Plusieurs vagues 

Le directeur national de la santé publique du Québec Horacio Arruda a fait le point sur la pandémie de coronavirus, mercredi.
Photo Simon Clark
Le directeur national de la santé publique du Québec Horacio Arruda a fait le point sur la pandémie de coronavirus, mercredi.

Le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, l’affirme sans détour: «c'est impensable de penser que ça ne va pas venir nous atteindre», a-t-il lancé tout de go. «Il y a des scénarios qui parlent d'un taux d'attaque d'à peu près 30 % de la population pouvant aller jusqu'à 70 %», a-t-il lancé.  

  • ÉCOUTEZ l'entrevue de Diane Francoeur, présidente de la Fédération des Médecins spécialistes du Québec, à QUB Radio:   

  

Photo Simon Clark

Cette contamination pourrait se faire en plusieurs vagues. Il est possible que le retour du temps chaud en mai permette une accalmie, mais que le coronavirus fasse un retour en novembre prochain. Il est peu probable qu’un vaccin soit développé à ce moment.  

Québec envisage un scénario de «modéré élevé». Sur cette échelle, l’Italie, qui a annoncé en soirée la fermeture de tous les commerces à l’exception des magasins d’alimentation et des pharmacies et qui dénombre 827 morts et 12 462 cas, est à «modéré plus». 

À court terme, Québec veut   

  • Augmenter le nombre de tests de dépistage 
  • Augmenter les ressources du service 8-1-1, déjà débordé depuis mercredi
  • Être transparent et livrer des points de presse quotidien pour donner la meilleure information à la population  

Quarantaines et fermeture d’école 

Mais le gouvernement envisage déjà les mesures qui sont mises en place en Europe, ou la maladie a pris de l’avance. Les Québécois doivent se préparer mentalement à des mesures de fermeture d’école, d’universités, à l’interdiction des grands rassemblements et à l’annulation de spectacle ou à la mise en quarantaine d’une zone par exemple. «Oui, tout est possible. Quand est-ce qu’on va le faire? Il n’y a pas de chiffre. Tout ça va être analysé de jour en jour», a dit M. Arruda.   

Photo Simon Clark

Provisions d’équipement 

<b>Danielle McCann</b><br /><i>Ministre de la Santé</i>
Photo Simon Clark
Danielle McCann
Ministre de la Santé

De son côté, la ministre de la Santé Danielle McCann souligne que le Québec «fait des provisions d’équipements protecteurs depuis des semaines» et a un plan pour libérer les chambres additionnelles dans le réseau en cas de hausse des hospitalisations. Elle suit de près la situation en Italie, ou les employés du réseau de la santé manquent de ressources et risquent eux-mêmes la contamination en raison d’une pénurie de matériel. 

Pour l’instant, quatre centres hospitaliers sont désignés pour accueillir des cas, l’Hôpital général juif et le Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine à Montréal, le Centre hospitalier universitaire de l'Université Laval et l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie, à Québec. Pour l’instant, deux personnes sont hospitalisées au Québec en raison du coronavirus.  

En bref  

Voyages interdits dans la fonction publique 

Une directive a été envoyée aux dirigeants de tous les ministères et des organismes du gouvernement du Québec pour indiquer que les déplacements hors Canada, dans l'exercice de leur fonction, ne sont plus autorisés. Cette interdiction tient également pour les ministres et les députés. 

Pour ce qui est des voyages à titre personnel, les Québécois devraient suivre les recommandations émises par Santé Canada par rapport aux pays à risque. Les croisières sont à éviter, a dit Mme McCann. Les conditions pouvant changer entre le moment du départ et le retour, les voyageurs doivent toutefois être prêts à en assumer les risques sanitaires et financiers. 

Un comité «plan B» si l’économie s’effondre 

Moins de 24h après le dépôt du budget de son gouvernement, François Legault a annoncé la création d’un comité «plan B», si l’économie s’effondre. 

Dirigée par le ministre des Finances Eric Girard, cette équipe «sera chargée d’étudier la situation économique mondiale, d’en suivre l’évolution et, selon les différents scénarios possibles, de déterminer les meilleures actions à poser pour soutenir l’économie du Québec».  

Il pourrait, a précisé M. Legault, ajouter « des stimulis économiques et verrait une augmentation de certaines dépenses non récurrentes ». 

Isolement préventif pour les étudiants 

Le gouvernement du Québec demande aux élèves du primaire et du secondaire d’annuler tous les voyages scolaires dans les pays à risque. Il demande également de faire un isolement préventif de 14 jours pour tous les élèves qui ont visité un pays à risque, c’est également le cas pour les bambins en service de garde, et pour les étudiants universitaires. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Le guide du bon citoyen en temps de pandémie

Recommandations de Horacio Arruda, directeur national de la santé publique

Citoyens de retour de voyage

  • Les gens en provenance de pays à haut risque, comme l’Iran, la Chine et l’Italie doivent s’isoler.
  • Si on commence à avoir des douleurs respiratoires, de la difficulté à respirer et à faire de la fièvre, il faut appeler le 811 peu importe le pays visité.

Pour les Québécois qui n’ont pas voyagé et qui ont des symptômes

  • Appeler le 811.
  • Éviter les rassemblements.
  • Éviter les endroits où il y a des aînés ou des foules « pour ne pas contaminer les plus vulnérables ».
  • Ceux qui ont des maladies pulmonaires ou cardiaques ou un diabète mal contrôlé devraient éviter les grands événements.

Pour tout le monde

  • Éviter les poignées de main. 

Pour les événements

  • Mettre à la disposition du public du savon, de l’eau, du rince-mains antiseptique.
  • Prévoir un lieu où les personnes qui développent des symptômes de toux puissent être isolées et prises en charge.
  • Éviter le partage de nourriture.
  • Augmenter le nombre de points de service pour éviter les longues files.
  • Favoriser les repas en boîte.
  • Éviter les buffets.
  • Échelonner les départs et les arrivées, pour éviter que tout le monde arrive en même temps.